•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Convention collective : New Richmond signe, Bonaventure toujours en négociations

La façade de l'hôtel de ville de New Richmond.

Le renouvellement de la convention collective s'est conclu le 9 juin entre la Ville de Bonaventure et le syndicat des employés municipaux (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Les employés municipaux syndiqués de New Richmond et la Ville ont signé une nouvelle convention collective, alors que ce type d'entente se fait toujours attendre du côté de Bonaventure.

Le nouveau contrat de travail à la Ville de New Richmond sera en vigueur jusqu'au 31 décembre 2025.

Les deux parties avaient convenu d'une entente de principe en février, soit moins de deux mois après l'échéance de l'ancienne convention collective, le 31 décembre 2020. Cette nouvelle convention s'applique à une quarantaine d'employés municipaux syndiqués, excluant les cadres.

Le maire de New Richmond, Éric Dubé, soutient que le nouveau contrat de travail a été ajusté en fonction de la pénurie de main-d’œuvre et du contexte pandémique.

Il a fallu faire des ajustements en lien avec les congés parentaux, cite en exemple M. Dubé.

On a modernisé notre convention, on en a profité pour la mettre à l’ère de 2021, en lien avec tout ce qui s’est passé, on en a profité pour faire un petit ménage.

Une citation de :Éric Dubé, maire de New Richmond

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, il faut être capable comme organisation d’offrir de bonnes conditions à nos employés pour les retenir, ajoute M. Dubé en précisant que les fonds de pension des employés municipaux ont aussi été bonifiés.

Par ailleurs, New Richmond est aussi en voie de renouveler la convention collective de ses sept employés-cadres. Une entente de principe a déjà été conclue, le maire s'attend à une signature dans les prochaines semaines.

Des négociations toujours en cours à Bonaventure

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la municipalité de Bonaventure n'a toujours pas de contrat de travail, deux ans après son accréditation.

Les négociations avec la Ville de Bonaventure sont toujours en cours pour parvenir à signer une première convention collective.

Depuis le 13 janvier, un médiateur tente d'aider les deux parties à trouver un terrain d'entente.

Alors que les relations étaient plutôt houleuses à la fin de l'hiver, le maire de Bonaventure soutient que les communications entre la partie patronale et le syndicat se sont depuis améliorées.

On a passé une période beaucoup plus sombre, mais aujourd’hui on est capable de se parler.

Une citation de :Roch Audet, maire de Bonaventure

M. Audet explique notamment que la possibilité récente de tenir des rencontres de négociation en présentiel, et non en mode virtuel, a beaucoup contribué à détendre l’atmosphère. C’est beaucoup plus facilitant d’être présent et de discuter ensemble, note le maire.

Toutefois, le maire de Bonaventure se désole qu'un changement de porte-parole du côté syndical retarde le processus de négociations.

Malheureusement, il y a des rencontres les 1er et 2 juin qui devaient se tenir en présentiel avec le médiateur, qui n’ont pas pu avoir lieu, parce qu’il y avait un problème de représentation syndicale, explique Roch Audet.

Le maire de Bonaventure, Roch Audet

Le maire de Bonaventure, Roch Audet, affirme que les négociations avec les employés municipaux se font désormais dans un climat plus favorable que dans le passé.

Photo : Radio-Canada/Pierre Cotton

On veut poursuivre sur la bonne voie, mais on va avoir un gros mois et demi de retard en raison des changements, ajoute M. Audet en précisant que les prochaines rencontres entre les parties patronales et syndicales auront lieu en juillet seulement.

Le maire estime que les deux parties sont parvenues à s'entendre sur environ 40 % des articles de la future convention collective.

Radio-Canada n'a pas été en mesure d'obtenir une entrevue avec la partie syndicale, mais un représentant de la CSN, la centrale syndicale à laquelle le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la municipalité de Bonaventure est affilié, confirme, lui aussi, que les relations avec la Ville de Bonaventure se sont améliorées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !