•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dévoilement de l'échéancier des travaux sur la route 138 : « On peut enfin avoir espoir »

Panneaux annonçant la fin de la route 138 et les options de transport, par avion ou par bateau, pour continuer vers la Basse-Côte-Nord.

La fin de la route 138 (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Le ministère des Transports du Québec a dévoilé jeudi que deux nouveaux tronçons de la route 138 seront construits d'ici 2025, fixant une date à ces travaux très attendus. Pour les représentants des municipalités touchées, le caractère « concret » de cette annonce les rend fébriles.

D’ici quatre ans, ce sont 80 km de pavé et de ponts qui s’ajouteront au tracé actuel, permettant de désenclaver une douzaine de villes et villages. Les travaux de construction de la route débuteront cet été, ont révélé les ministres présents en conférence de presse.

Pour le maire de Gros-Mécatina et préfet de la MRC Golfe-Saint-Laurent Randy Jones, il s'agit d'un grand jour.

Aujourd’hui, pour la première fois de ma vie, je me sens Québécois. Ça, c’est pas une petite affaire pour moi. Parce que j’ai donné les dernières années de ma vie à me battre pour cette route-là.

Une citation de :Randy Jones, maire de Gros-Mécatina

Au cours des dernières années, de nombreux maires et préfets se sont mobilisés aux côtés de leurs citoyens pour faire avancer le dossier. En février 2020, environ 200 personnes s’étaient rassemblées devant le centre de services du MTQ à Baie-Comeau.

L’annonce de jeudi est particulièrement importante pour de nombreuses communautés autochtones qui se trouvent isolées du reste de la région.

Aujourd’hui, j’ai eu un sentiment un peu différent de ce que je pouvais ressentir depuis que j’ai commencé à négocier pour cette route-là. J’ai senti un peu de fébrilité aussi, parce que c’est une annonce officielle qui vient d’être faite, partage le chef du conseil de bande de la communauté d’Unamen Shipu, Bryan Mark.

Ce dernier travaille depuis huit ans à l'avancement du projet en collaborant avec les représentants gouvernementaux.

Espoir pour les communautés enclavées

Pour Darlene Rowsell Roberts, administratrice de la municipalité Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent, la nouvelle pourrait finalement rassurer les habitants des villages éloignés.

J'espère que l'engagement et l'annonce des ministères aujourd'hui vont permettre aux gens de la basse Côte-Nord d'avoir de l’espoir. Parce que les gens avaient commencé à perdre espoir.

Une citation de :Darlene Rowsell Roberts, administratrice de la municipalité Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent

L'administratrice affirme reconnaître la complexité du dossier et se réjouit de la collaboration régionale survenue pour la concrétisation du prolongement de la route 138.

C’est un dossier très complexe. Nous avons réussi à parler d'une voix, sur la Côte-Nord. Tout le monde est sur la même longueur d’onde dans ce dossier. Je pense que finalement, ça va être terminé, ajoute la nord-côtière.

La ministre fédérale du Revenu national Diane Lebouthillier a souligné lors de l'annonce l’importance du projet pour le développement économique de la région.

Ça va faciliter le développement économique dans la région, y compris les occasions d’affaires pour entreprises locales et création d’emplois. C’est vraiment un outil important qui permet l’occupation de nos territoires, de nos régions, a-t-elle précisé.

L'investissement pour les deux tronçons (Kegaska à Unamen Shipu et Tête-à-la-Baleine à La Tabatière) s'élève à 695,5 millions de dollars, partagés entre le provincial et le fédéral.

Les routes seront praticables été comme hiver, affirment les autorités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !