•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travailleurs migrants vivent dans des conditions déplorables, selon des associations

Des travailleurs migrants récoltent du maïs.

La qualité des logements offerts laisse grandement à désirer, selon les deux groupes de défense.

Photo : CBC/Maggie MacPherson

Radio-Canada

Des groupes de défense des travailleurs agricoles étrangers ont à nouveau dénoncé jeudi l’hébergement inadéquat qui est fourni, dans bien des cas.

Le rapport du Migrant Rights Network et du Food & Farmworkers Working Group parle de logements défraîchis qui n’ont parfois même pas de toilettes à l’intérieur.

Nous vivons dans des conditions d’esclavage, a commenté un des travailleurs qui a témoigné anonymement dans le cadre de l’enquête.

Nous n’avons pas de salle de bain à l’intérieur; nous devons utiliser les toilettes portables à l’extérieur ou uriner dans une bouteille. Nous n’avons pas Internet ou la télévision, pas de laveuse ni de sécheuse. C’est pire qu’en prison.

Des toilettes en mauvais état.

Le manque d'installations sanitaires adéquates est un des problèmes cités par des travailleurs.

Photo : Migrant Rights Network

D’autres travailleurs racontent qu’ils vivent dans des logements surpeuplés, dorment dans des lits superposés inconfortables qui ne leur permettent pas de récupérer ou encore n’ont aucune intimité.

Certains de ces travailleurs temporaires passent jusqu’à huit mois au Canada, selon les témoignages recueillis.

Le rapport se fonde principalement sur les commentaires et photos de 96 travailleurs et sur les réponses de 330 employés à un questionnaire.

Les photos auraient été prises principalement en Ontario et en Colombie-Britannique, une information que CBC n'a pu vérifier de façon indépendante.

Ni les travailleurs ni les employeurs ne sont nommés.

Une cuisine sale et défraîchie.

Les photographies proviennent principalement de l'Ontario et de la Colombie-Britannique, selon les groupes de défense.

Photo : Migrant Rights Network

Le rapport a été préparé en réponse à la stratégie fédérale sur l’hébergement des travailleurs étrangers temporaires.

Ottawa a entrepris des consultations l’an dernier avec les parties prenantes pour établir des normes minimales.

Les auteurs du rapport réclament des conditions d’hébergement décentes pour les employés.

Les conditions d'hébergement des travailleurs saisonniers ont été un facteur important dans la propagation de la COVID-19, l'an dernier, dans les grandes entreprises agricoles du sud-ouest de l'Ontario.

Ce rapport a été préparé à partir de témoignages recueillis, en anglais et en espagnol, avec l'aide des médias sociaux, d'un questionnaire et de rencontres de groupe, en personne et en ligne. Il ne s'agit pas d'un sondage scientifique.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !