•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Véloroute des Bleuets veut accueillir 300 000 cyclistes

Une piste cyclable traverse une forêt.

Une portion de la piste nouvellement aménagée dans le secteur Camp-de-Touage, à Saint-Gédéon

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

La Véloroute des Bleuets s’attend à un été encore plus achalandé que l’an dernier sur son réseau cyclable pour sa 21e saison qui a officiellement été lancée jeudi matin, à Alma. L’organisation espère attirer plus de 300 000 cyclistes.

L’an dernier, plus de 290 000 utilisateurs ont foulé le circuit et ses réseaux associés qui s’étendent sur plus de 256 kilomètres.

L'année passée, c’était un record : 290 000 usagers sur la Véloroute des Bleuets, c’était magique. Cette année, avec la saison qui a commencé plus tôt, les usagers qui ont pris d’assaut dès le début mai avec la belle température, on espère vraiment accueillir pour la première fois 300 000 usagers, a souligné le directeur général de la Véloroute, David Lecointre.

Ce dernier se base également sur les réservations pour le transport des bagages pour quantifier la hausse attendue. Les statistiques de la navette de bagages nous permettent d’avoir confiance, parce qu’en date d’aujourd’hui, on a déjà autant de réservations pour la navette de bagages qu’on [en] avait vendu sur toute l’année 2020, a-t-il mentionné.

Plusieurs investissements ont été réalisés pour bonifier le parcours en prévision de la nouvelle saison. Une passerelle a été construite dans le secteur de l’Isle-Maligne ainsi qu’une piste cyclable pour améliorer la sécurité des cyclistes, alors qu’un tracé de 2,1 kilomètres a été ajouté dans le secteur du Camp-de-Touage du parc national de la Pointe-Taillon, entre l’entrée du club de golf de Saint-Gédéon et le barrage numéro sept de Rio Tinto. Une piste cyclable sera également construite à Saint-Gédéon entre les rues de la Gare et de la Plage.

Deux bornes de recharge de plus en 2021

Bien au fait de la popularité grandissante des vélos électriques, la Véloroute des Bleuets se targue d’être le premier réseau cyclable en Amérique du Nord à avoir installé des bornes de recharge rapide à tous les 60 kilomètres. Deux autres bornes se sont ajoutées aux quatre qui étaient en place depuis 2019. Les nouvelles seront situées à Mashteuiatsh. Cela signifie que la plupart des plus importantes municipalités autour du lac Saint-Jean bénéficient de ce type d’infrastructure. Les utilisateurs pourront recharger leur vélo en un peu plus de 20 minutes.

Une borne de recharge pour vélos à assistance électrique.

Des stations de recharge pour les vélos à assistance électrique sont installées un peu partout autour du lac Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Le vélo à assistance électrique, ce n’est pas demain, ce n’est pas le futur, ce n’est pas des rêves fous, c’est aujourd’hui! Il n’y en a plus dans les magasins [...] Tout le monde fait du vélo à assistance électrique et il ne faut pas avoir de préjugés à l’égard des vélos à assistance électrique. Il y a des gens pour qui ça leur permet de faire plus long, des gens pour qui ça leur permet de refaire une activité sportive et, surtout, de prendre l’air, a mentionné David Lecointre.

D’autres segments du parcours pourraient être améliorés au cours des prochains mois, selon le directeur général, notamment entre Péribonka et Sainte-Jeanne-d’Arc ainsi qu’à Chambord, où l’on projette d’aménager une voie de contournement à la route 169.

Des pourparlers sont en cours avec des propriétaires et des négociations aussi avec le Canadien National pour pouvoir passer dans l’emprise et sortir complètement de la route 169 sur tout le secteur de la municipalité de Chambord, a précisé M. Lecointre.

L’organisation a aussi optimisé sa cartographie numérique pour améliorer l’expérience des cyclistes. Un musée éphémère sera installé à la Maison du vélo d’Alma en collaboration avec la Société d’histoire du Lac-Saint-Jean.

Avec Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !