•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC de Dawson arrête un homme qui a aspergé des passants avec du répulsif à ours

Photo aérienne de la ville au bord du fleuve Yukon.

La GRC de Dawson, au Yukon, a procédé à l'arrestation d'un homme originaire de Whitehorse après que celui-ci eut notamment aspergé des passants avec du répulsif à ours.

Photo : Michael Edwards

Radio-Canada

La GRC de Dawson a arrêté un homme qui s’en était pris à plusieurs personnes, notamment en les aspergeant de répulsif à ours. Celui-ci, Rodney Bailey, fait face à 16 chefs d'accusation.

C’est une scène peu commune qui s’est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Dawson. Des agents de la GRC ont entrepris une course poursuite dans les rues de la ville pour mettre hors d’état de nuire un homme qui avait agressé des passants, notamment avec du répulsif à ours.

Ce dernier, Rodney Bailey, armé d'une machette, avait tout d’abord poursuivi une personne dans le centre-ville.

En arrivant sur les lieux, la GRC a rapidement constaté qu’il avait aussi vidé du répulsif à ours sur plusieurs personnes. Les agents l'ont par la suite vu brandissant ce qui semblait être une épée.

Face aux agents, l’homme originaire de Whitehorse a pris la fuite. Les agents de la GRC l’ont alors poursuivi à pied, notamment dans l’hôtel Eldorado, puis de nouveau à l'extérieur.

Ils affirment que Rodney Bailey les a menacés à l’aide d’un tuyau de métal. Après une nouvelle et brève course poursuite, la GRC a fini par le maîtriser grâce à une arme à impulsions.

16 chefs d'accusation

Rodney Bailey a été placé en garde à vue et fait face à 16 chefs d’accusation, dont agression armée, agression d’un agent de la paix et profération de menaces.

Il comparaîtra de nouveau au tribunal de Whitehorse le 16 juin prochain.

La police précise que personne n’a été blessé, excepté les personnes aspergées de répulsif à ours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !