•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vincent Bérubé songe à la mairie de La Pocatière

Vincent Bérubé, en entrevue dans son Resto-Bar.

Vincent Bérubé est propriétaire du Buro Grill&Bar et conseiller municipal, à La Pocatière (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le président de la Chambre de commerce de Kamouraska-L'Islet, Vincent Bérubé, songe à briguer les suffrages en novembre prochain pour devenir maire de La Pocatière.

Propriétaire du Buro Grill & Bar, Vincent Bérubé est également conseiller municipal et pompier volontaire pour le Service intermunicipal de sécurité incendie (SISI) de La Pocatière.

S'il précise d'emblée que sa décision finale n'est pas prise, il ajoute du même souffle que son intention de devenir maire de La Pocatière ne date pas d'hier.

Quand je me suis présenté comme conseiller, j'avais dit que c'était pour me familiariser avec la politique municipale. Ça a toujours été mon intention, souligne-t-il.

Toutefois, il rappelle que la pandémie a rendu la gestion de son commerce, un restaurant sportif, assez complexe. Je ne sais pas si le timing est bon. J'y réfléchis. C'est sur que si j'avais une équipe complète et stable au Buro, ça m'inciterait davantage à déposer ma candidature, avoue-t-il.

Sylvain Hudon lors d'une conférence de presse à l'usine de Bombardier à La Pocatière.

Le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon, ne sollicitera pas de nouveau mandat en novembre prochain (archives).

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Cela étant dit, à en croire le principal intéressé, bien des citoyens voient déjà Vincent Bérubé à la mairie pocatoise.

Oui, des gens m'en ont parlé pas mal. Certains, probablement, pour me tirer la pipe, m'appellent déjà M. le maire!

Une citation de :Vincent Bérubé

Vincent Bérubé insiste cependant pour dire que cette décision ne sera pas prise à la légère. Si je constate, au fur et à mesure que ma réflexion avance, que je ne pourrai pas pleinement être là pour les citoyens, je préfère ne pas être candidat.

Chose certaine, Vincent Bérubé n'a aucunement l'intention de laisser de côté son rôle de pompier volontaire, même s'il devient maire. C'est hors de question. C'est pour moi une passion et une vocation, conclut-il.

Non merci

Si certains citoyens de La Pocatière voyaient déjà son nom sur les bulletins de vote, le porte-parole du comité citoyen Mes soins restent ici, Jean Martin, préfère ne pas y penser. Non merci!, a-t-il résumé lors d'une courte discussion avec Radio-Canada.

Jean Martin, président du comité Mes soins restent ici.

Jean Martin, porte-parole citoyen du comité "Mes soins restent ici".

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Quant à Gérald Beaulieu, candidat adéquiste aux élections provinciales de 2007 et de 2010 dans l'ancienne circonscription de Kamouraska-Témiscouata, il admet qu'il a été approché, à la fois pour la mairie de La Pocatière et pour la préfecture de la MRC de Kamouraska. Je ne vous dirais pas que ma réflexion est terminée, mais...les chances sont minces. Je suis en plein développement pour mon entreprise. Donc je crois que ce n'est pas mon tour, a expliqué le principal intéressé.

Les Pocatois devront se choisir un nouveau maire, en novembre prochain, puisque Sylvain Hudon a déjà annoncé qu'il ne sollicitera pas un 4e mandat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !