•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Uranium City pourrait enfin retrouver de l'eau potable après 20 ans

Une personne se sert un verre d'eau directement du robinet.

En mai 2001, l'Agence de sécurité de l'eau a publié un avis de précaution concernant l'eau potable pour Uranium City. (archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Les habitants d'Uranium City, en Saskatchewan, pourraient être alimentés en eau potable de leur robinet après 20 ans d'interruption.

Selon le dernier rapport de la vérificatrice provinciale, Judy Ferguson, la Saskatchewan tente d'obtenir un financement du fédéral de 1,7 million de dollars pour réparer la station de traitement des eaux de la communauté.

En mai 2001, l'Agence de sécurité de l'eau a publié un avis de précaution concernant l'eau potable pour la petite communauté de l’extrême nord et un avis d'urgence de faire bouillir l'eau en février 2015. Ils sont toujours en vigueur.

Les avis indiquent que l'usine de traitement des eaux d'Uranium City ne dispose pas des procédés minimaux de traitement de l'eau et que la désinfection résiduelle dans le système de distribution est inadéquate. La présence de la bactérie E. coli a été détectée dans le système d'eau potable, indique le rapport.

Beaucoup de travail à faire

D’autres communautés dans le nord de la province doivent se montrer prudentes avant de consommer l’eau.

Le rapport de Judy Ferguson dit que la province ne procède pas toujours à des analyses d'échantillons d'eau potable, comme l'exigent les permis d'exploitation des réseaux d'aqueduc.

Le gouvernement n'effectue pas toujours l'entretien des réseaux d'eau ou ne surveille pas adéquatement si les gestionnaires de réseaux d'eau effectuent les activités d'entretien comme prévu.

Depuis 2018, une situation de défaillance ou de dommages à l'équipement a été recensée à Brabant Lake, une autre communauté de l’extrême nord de la province.

L’usine de traitement des eaux de Brabant Lake fait actuellement l'objet de mises à niveau pour un coût estimé à 1,5 million de dollars.

Le gouvernement fédéral, au nom du conseil de bande de Lac La Ronge, aide également à financer les mises à niveau de l'approvisionnement en eau de Stanley Mission, dont les niveaux de trihalométhane dépassent les limites maximales admissibles.

Les trihalométhanes sont un groupe de substances chimiques produites lorsque la matière organique des lacs est mélangée au chlore utilisé pour purifier l'eau.

La modernisation de l’installation à Stanley Mission est achevée à environ 80 % et coûtera en tout 13,8 millions de dollars.

La province fournit environ 1,1 million de dollars pour ce projet.

Avec les informations de Scott Larson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !