•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-François-de-Madawaska : des odeurs, mais pas de polluants nocifs pour la santé

L'usine Nutritec.

L'usine Nutritec a été pointée du doigt par plusieurs résidents pour les odeurs dans la région.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministère de la Santé n’a pas découvert de polluants dans l’air à Saint-François-de-Madawaska. Une étude a été lancée après que des résidents se sont plaints d’odeurs qui, disaient-ils, pouvaient nuire à leur santé.

Plusieurs résidents ont commencé à se plaindre des odeurs en 2016. Ils pointaient du doigt l’usine Nutritec, qui produit de l’engrais en asséchant des résidus de litière de poulaillers. L’usine est en activité depuis 2003.

Certains croyaient que les odeurs avaient des effets néfastes sur leur santé.

Le ministère de la Santé a donc lancé une étude sur la qualité de l’air et l'usine avait fermé ses portes momentanément.

D’avril 2018 à octobre 2019, on a notamment installé des instruments à différents endroits dans le secteur pour mesurer la qualité de l'air.

L’usine a changé de brûleur pendant cette période, ce qui a entraîné une diminution du nombre de plaintes de 78 % par semaine, selon le rapport du ministère.

Pas de polluants

Le ministère de la Santé n’a pas découvert de polluants, mais il précise que cela ne veut pas dire qu’il n’en existe pas.

On n’a pas pu découvrir un agent causal [un polluant en particulier] qui expliquerait les effets sur la santé signalés dans la région, ce qui n’empêche pas l’existence d’un agent causal, mais donne à penser que, s’il en existe un, il est peu probable qu’il s’agisse des polluants atmosphériques courants qui ont fait partie de l’évaluation, peut-on lire dans le rapport.

Le ministère souligne dans son rapport que l’étude s’est terminée avant que l’usine n’installe un nouveau filtre.

Le rapport précise aussi que l'usine n’est pas l’unique source de pollution de l’air dans le secteur, mais que plusieurs se trouvent près les unes des autres, comme des exploitations avicoles, une installation d’entreposage de fumier de volaille et la circulation routière.

Bonne nouvelle pour la communauté

Le maire de la communauté rurale de Haut-Madawaska a été heureux d’apprendre qu’il n’y a pas de danger pour la santé des résidents.

Ils ont déterminé que les taux de cancers n'étaient pas plus élevés. Alors, quant à la qualité de l’air dans la région, je pense que c’est quand même bon de savoir qu’il n’y a pas plus de danger, affirme Jean-Pierre Ouellet.

Jean-Pierre Ouellet en entrevue devant un mur de briques.

Jean-Pierre Ouellet est le maire de la communauté rurale de Haut-Madawaska.

Photo : Radio-Canada

C’est un sujet qui a été énormément débattu puis discuté, lance Denis Boulet, résident de la communauté rurale de Haut-Madawaska et ancien candidat du Parti vert.

Il soutient que le rapport est concluant, mais que le problème n’est pas entièrement réglé.

C’est un irritant au niveau de l'odorat pour plusieurs citoyens qui habitent dans la région. Ça, ça ne sera jamais réglé, explique-t-il.

Denis Boulet en entrevue à l'extérieur.

Denis Boulet croit que le problème n'est pas complètement réglé.

Photo : Radio-Canada

Quant aux dirigeants de Nutritec, ils se réjouissent des conclusions du rapport. Celles-ci confirment la version de l’entreprise.

Avec les informations de Bernard Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !