•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture du salon de quilles McArthur Lanes, « une énorme perte » à Vanier

Une enseigne de vinyle avec le nom de l'entreprise, une quille et une boule à trois trous.

Les joueurs qui y avaient laissé leur équipement ont jusqu'à la fin du mois pour venir tout récupérer.

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

Radio-Canada

Le mythique salon de quilles McArthur Lanes d'Ottawa ferme définitivement ses portes après plus de 60 ans. Le centre de bowling du quartier Vanier a été vendu et une épicerie asiatique a confirmé qu'elle allait aménager un commerce sur le terrain du McArthur Lanes.

L'institution avait pignon sur rue dans le quartier Vanier à Ottawa depuis les années 60. Cette salle était le lieu de rendez-vous de familles du quartier, de groupes d'amis et de ligues de bowling, qui devront maintenant se trouver un nouveau foyer.

Ça brise le coeur de Vanier, ça a été un choc pour nous, une surprise, a indiqué la directrice de la Zone d'amélioration commerciale de Vanier, Nathalie Carrier.

Celle qui venait avec son père alors qu'elle était toute petite a elle-même emmené ses enfants jouer aux quilles à McArthur Lanes. C’est une place qui a traversé plusieurs générations, a-t-elle ajouté.

C’est une énorme perte pour notre communauté.

Une citation de :Nathalie Carrier, directrice de la Zone d'amélioration commerciale de Vanier

Une voisine, Kristina Daye, gardera toujours de bons souvenirs de ce salon souvent bondé.

Je me suis fait beaucoup d’amis ici et, selon moi, c’est dommage que ça ferme, a-t-elle confié en entrevue. C’était une manière pour les gens d’être sociable, de sortir et de faire un peu d’exercice physique.

Une femme est debout dans le stationnement du salon de quilles McArthur dans Vanier. Derrière elle, des voitures sont stationnées.

Krtistina Daye aimait beaucoup jouer au centre de bowling du quartier Vanier.

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

Tea Markovic-Car a emménagé à Ottawa avec son mari en 2017 après six ans à l'étranger. C'est au salon de quilles qu'elle s'est fait des amis.

Je trouve que c'est difficile de trouver de nouveaux amis comme adulte, alors j'avais créé un petit groupe, comme une ligue informelle, avec une dizaine de mes collègues, et pendant presque deux ans, nous sommes allés chaque mercredi, a-t-elle expliqué dans un courriel.

C'est comme ça qu'on avait noué des amitiés qui continuent même aujourd'hui.

Une citation de :Tea Markovic-Car, joueuse de quilles

C'est vraiment une perte, non seulement pour nous, mais pour le quartier entier puisque d'autres gens n'auront plus ce type d'opportunités pour se rencontrer et s'amuser en jouant aux quilles avec de nouveaux ou [de] vieux amis, a-t-elle écrit.

Trouver un autre endroit où jouer

La vingtaine de ligues qui se partageaient les allées ne pourront plus profiter du seul salon à Ottawa à offrir un jeu à 10 quilles. Les joueurs ont jusqu'au 30 juin pour aller chercher leurs boules et leurs souliers.

Ces joueurs se cherchent maintenant un autre endroit où pratiquer leur loisir.

Denis Ste-Marie a indiqué qu'il était très déçu. On nous laisse avec aucune installation qui nous permet de jouer à 10 quilles à Ottawa, a-t-il réitéré.

Ce dernier espère que la bannière sera reprise et qu'un nouveau salon s'installera dans le quartier. M. Ste-Marie a ajouté qu'il devra aller jouer à Gatineau si son souhait ne se réalise pas et c'est un plan qui ne l'enchante pas particulièrement.

Dans une ligue depuis 10 ans, Bob Kaminski est également triste de perdre le salon de quilles McArthur. Il s'inquiète pour l'avenir de sa ligue qui compte une soixantaine de joueurs.

Nous devrons faire de nouveaux plans pour nos mercredis soirs désormais.

Une citation de :Bob Kaminski, joueur de quilles

M. Kaminski a aussi soulevé la possibilité de traverser la rivière des Outaouais pour pratiquer son sport.

La tristesse d'un voisin restaurateur

Moe Saab possède la pizzeria en face du salon de quilles McArthur, un petit restaurant que son oncle a ouvert.

Quand on a appris que le salon de quilles allait fermer, on était vraiment triste, a-t-il confié en entrevue. Tous nos clients jouaient là, ils jouaient aux quilles et ils venaient souper tous les jours.

C'était plein tous les soirs.

Une citation de :Moe Saab, propriétaire de Louis Pizza

Malgré la fermeture, M. Saab ne s'inquiète pas trop pour ses affaires. Ce dernier explique que le service de livraison et les applications de commandes en ligne lui permettent de survivre malgré la pandémie.

L'équipe du salon de quilles a, de son côté, refusé de parler aux médias.

Avec les informations de Catherine Morasse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !