•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d’Ontariens peuvent recevoir une deuxième dose

Une résidente reçoit une dose du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 au foyer de soins de longue durée Caboto Terrace, à Toronto.

Les résidents de sept régions pourront prendre rendez-vous pour une deuxième dose

Photo : CBC / Evan Mitsui

Le gouvernement Ford étend l’admissibilité à une deuxième dose de vaccin dans sept régions parce qu’il s’inquiète des risques posés par le variant Delta.

À partir de lundi, les résidents de sept régions sanitaires qui ont reçu une première dose d’un vaccin ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna) au plus tard le 9 mai pourront prendre rendez-vous sur le site provincial ou à une pharmacie.

Les régions touchées :

  • Halton
  • Peel
  • Porcupine
  • Toronto
  • Waterloo
  • Wellington-Dufferin-Guelph
  • York

L'annonce a été faite jeudi par la ministre de la Santé, Christine Elliott, alors que la province s'apprête à passer, à minuit, à la première étape du déconfinement.

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott, en conférence de presse.

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Ces régions ont été choisies parce qu'elles sont des zones chaudes pour la transmission du variant préoccupant Delta, identifié au départ en Inde. Il est une source d'inquiétude notamment parce qu'il est plus contagieux que les précédentes souches.

Des responsables de la santé, dont le médecin hygiéniste de la région de Peel, avaient réclamé un accès prioritaire aux deuxièmes doses pour lutter contre cette menace.

Le président du comité de santé publique de Toronto s’est réjoui de l’annonce de la province. C’est la chose à faire, écrit le conseiller municipal Joe Cressy, dans un bref communiqué. Accélérer la vaccination dans les zones chaudes, en mai, nous a grandement aidés à endiguer la troisième vague.

Les gens qui ont reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca doivent toujours attendre 12 semaines avant de recevoir une deuxième dose.

Nos médecins hygiénistes nous ont conseillé de continuer à respecter le délai de 12 semaines; c'est la meilleure option présentement, a déclaré la ministre Elliott, ajoutant que la question était toujours à l'étude et que la décision pourrait éventuellement changer.

La chef de l’opposition Andrea Horwath estime que tous ceux qui n’ont pas reçu leur deuxième dose dans les zones chaudes devraient être admissibles.

Les gens qui ont reçu une première dose d’AstraZeneca comme c’était indiqué de le faire veulent pouvoir recevoir leur seconde dose, selon Mme Horwath.

Le gouvernement Ford ne devrait pas les faire attendre, alors que les experts recommandent d’aller de l’avant, soutient la chef de l’opposition.

Des séances de vaccination en milieu de travail seront aussi organisées dans les circonscriptions sanitaires de Peel, de Toronto et de York à partir du 20 juin, pour administrer les secondes doses de vaccin.

Dans la province, 73 % des adultes ont reçu une première dose de vaccin et 11 % sont complètement immunisés.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !