•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’enquête publique sur la tragédie de Portapique débutera en octobre

Entrée principale du Halifax Convention Centre.

Les audiences seront au Centre des congrès d'Halifax entre le 26 octobre et le 10 décembre (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Radio-Canada

Les audiences relatives à la tuerie de Portapique de 2020 commenceront en octobre.

La Commission des pertes massives a annoncé dans une déclaration mercredi que les audiences auront lieu entre le 26 octobre et le 10 décembre au Centre des congrès d’Halifax et à d’autres lieux qui seront déterminés en consultation avec les participants.

Vingt-deux personnes ont été tuées lorsqu’un homme vêtu d’un uniforme de la GRC a effectué une cavale meurtrière de 13 heures les 18 et 19 avril 2020, durant laquelle il a incendié des résidences et fusillé des gens. Le tout a débuté dans la communauté de Portapique située à 40 kilomètres à l’ouest de Truro.

Trouver des réponses et des solutions

L’enquête publique permettra d’en savoir davantage sur ce qui a mené aux tragiques événements et ce qui s’est produit pendant le déroulement de la tuerie.

La Commission se penchera sur divers sujets, comme les actions policières, les armes à feu, la communication avec le public, la communication entre les organismes d'application de la loi et d'autres services et au sein de ceux-ci, ainsi que sur le rôle de la violence conjugale, peut-on lire dans un communiqué émis par la Commission des pertes massives.

Plusieurs personnes debout en silence. L'une tient une pancarte sur laquelle on peut lire « Réponses, réponses, réponses ».

Des personnes affectées par la tuerie de 2020 réclament des réponses. Ils ont marché jusqu'aux locaux de la GRC à Bible Hill, en Nouvelle-Écosse, le 18 avril 2021.

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

En mai, la commission a annoncé qu’elle permettrait à 56 personnes de témoigner lors des audiences, incluant des membres des familles des victimes, des organismes représentant des policiers et des organismes dédiés à lutter contre la violence basée sur le genre.

Le public pourra participer

La commission, qui est présidée par l’ancien juge en chef de la Nouvelle-Écosse Michael MacDonald, prévoit d’obtenir les témoignages de façon virtuelle ou en personne, selon les restrictions liées à la COVID qui seront en place au moment des audiences.

Il sera possible pour le public d'assister aux travaux de façon virtuelle. De plus, des dossiers et des renseignements supplémentaires seront disponibles sur le site web de la Commission (Nouvelle fenêtre).

La Commission fédérale-provinciale a pour mission de formuler des recommandations utiles aux deux ordres de gouvernement afin de contribuer à la protection de la population canadienne à l'avenir.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !