•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je suis intervenu seul », déplore un pompier de Charlottetown devant des députés

Avertissement : des propos dans ce reportage risquent d'être troublants.

Les trois hommes devant l'édifice de l'Assemblée législative.

Les pompiers James Pickard, Spencer Waite et Allan Tilley ont demandé mercredi à un comité de l'Assemblée législative plus de personnel pour améliorer le temps de réponse du service d’incendies de Charlottetown.

Photo : CBC/Wayne Thibodeau

Radio-Canada

Un pompier de Charlottetown hanté par les souvenirs d’une intervention traumatisante demande l’appui du gouvernement provincial pour améliorer les temps de réponse du service municipal d’incendie.

Allan Tilley a connu de nombreuses interventions en 25 ans de service au sein de la brigade des pompiers de Charlottetown, mais celle-ci était différente.

M. Tilley travaillait seul dans la caserne du centre-ville lorsqu’un incendie a été signalé dans une structure à proximité. Une personne était bloquée à l'intérieur.

Il était le premier répondant sur les lieux, mais il devait attendre l’arrivée de renforts. La formation des pompiers leur interdit d’entrer seuls dans un bâtiment en flamme.

Durant l'attente qui lui semblait interminable, explique-t-il, il entendait les cris d’un homme à l'intérieur. Cet homme, dit-il, a succombé à ses brûlures le lendemain.

Le pompier croit que s’il y avait eu une équipe complète à ce moment, il aurait été possible d’entrer et de secourir cet homme.

Allan Tilley est l’un des trois pompiers qui sont adressés, mercredi, à un comité de l’Assemblée législative. Ces pompiers ont demandé plus de ressources pour le service d'incendies de Charlottetown.

Les ressources du service d’incendie de Charlottetown

Charlottetown emploie huit pompiers à temps plein, huit pompiers à temps partiel, un inspecteur des incendies et un agent de prévention des incendies.

Les autres membres de la brigade sont des volontaires. La brigade compte 84 membres en tout.

Un camion des pompiers dans un garage.

Le service des pompiers de Charlottetown compte 84 membres en tout, en majorité des volontaires.

Photo : Radio-Canada / CBC/Pat Martel

En soirée et durant la plupart des weekends, il n’y a qu’un seul pompier de garde dans la caserne du centre-ville et il n’y en a aucun dans la caserne de Sherwood, selon les pompiers qui ont parlé au comité de députés.

Le président de l’association des pompiers professionnels de Charlottetown, Spencer Waite, fait partie du trio qui s'est adressé aux députés. Il félicite les pompiers volontaires pour leur travail, mais il dit qu’on ne peut pas s’attendre à ce qu’ils interviennent aussi rapidement que les pompiers postés dans les casernes.

Cela signifie que le temps de réponse est plus court dans le cas des résidents desservis par les pompiers professionnels même si tous les contribuables financent ce service à part égale, souligne Spencer Waite.

Par exemple, estime M. Waite, à Brighton les gens peuvent s’attendre à ce que les pompiers arrivent en 2 ou 3 minutes. Mais, selon lui, les résidents des quartiers du chemin de Lower Malpeque pourraient devoir attendre de 15 à 20 minutes.

Des incendies ont fait 25 morts depuis 1982

Spencer Waite a souligné aux députés que 25 personnes ont perdu la vie dans la ville lors d’incendies survenus depuis 1982. Selon lui, il y avait moins de deux pompiers de garde au moment où la majorité de ces incendies se sont déclarés.

Spencer Waite affirme que des municipalités plus petites que Charlottetown comptent plus de pompiers professionnels, des dizaines de plus dans de nombreux cas.

M. Waite ajoute que Charlottetown grandit et que le nombre d’appels reçu par le service d’incendie est passé de 420 en 2009 à 707 en 2018.

Appui du Parti vert

La députée verte de Charlottetown-Victoria Park, Karla Bernard, affirme que ces déclarations sont choquantes, effrayantes et embarrassantes.

Selon Mme Bernard, le gouvernement doit intervenir. Elle souligne que la loi sur la gouvernance locale comprend plusieurs données de référence auxquelles les municipalités doivent se conformer. Elle veut jeter un nouveau coup d’oeil à ce que la loi stipule en matière de service d'incendie.

Karla Bernard.

Karla Bernard, députée verte de Charlottetown-Victoria Park, dit vouloir vérifier ce qui est prévu dans la loi sur la gouvernance locale en matière de services d’incendies.

Photo : CBC/Wayne Thibodeau

La députée Bernard déplore que des pompiers qui arrivent seuls sur les lieux d’un incendie doivent attendre tandis que des personnes sont en détresse à l’intérieur et que des passants s'attroupent à l’extérieur.

Douze nouveaux pompiers volontaires en juin

En fin de compte, c’est la Municipalité de Charlottetown qui décide combien de pompiers sont employés par sa brigade.

Dans une déclaration écrite envoyée à CBC, les autorités municipales font état de l’ajout de 12 pompiers volontaires en juin.

Les négociations contractuelles entre la Municipalité et le syndicat des pompiers se poursuivent, y compris les discussions sur la dotation en personnel.

Charlottetown discute aussi de la construction d’une troisième caserne dans le nord-ouest de la ville, mais il n’est pas encore question de sa dotation en personnel.

Allan Tilley ajoute qu’il est toujours traumatisé par l’incendie dont il a parlé aux députés. Il a pris un congé et il reçoit du soutien psychologique.

Il dit éprouver un sentiment de culpabilité parce qu’il n’a pu aider cette personne quand il était seul sur les lieux. Il rappelle que le but des pompiers est d’aider les citoyens.

D’après un reportage de Wayne Thibodeau, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !