•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseiller Tierney derrière la fuite d'une note confidentielle à Ottawa

Le conseiller tient son menton et a les yeux rivés au sol.

Le conseiller Tim Tierney a divulgué une note confidentielle en lien avec une poursuite à un journaliste du Ottawa Citizen.

Photo : Radio-Canada / Laura Osman

Radio-Canada

Le conseiller municipal du quartier Beacon Hill-Cyrville Tim Tierney a admis que c’est lui qui a envoyé à un journaliste une note confidentielle de la Ville d'Ottawa concernant une poursuite en lien avec l’effondrement de la rue Rideau.

Son aveu met ainsi fin à l'enquête du commissaire à l'intégrité sur la fuite de document, exigée par le conseil municipal à la fin mai.

M. Tierney a déclaré mercredi à ses collègues du conseil qu'il avait été imprudent, mais a déclaré qu'il n'avait pas partagé l'information intentionnellement.

Je peux vous garantir que je serai beaucoup, beaucoup plus prudent lors de l'envoi de documents par courrier électronique à d'autres, et que je ne violerai plus jamais les exigences de confidentialité du conseil municipal, a-t-il déclaré.

La note confidentielle était datée du 10 mai et décrivait au personnel et aux membres du conseil comment la Ville d'Ottawa prévoyait poursuivre ses assureurs pour le projet de la ligne de la Confédération du train léger pour 361 millions de dollars, en plus des coûts liés à l’effondrement de la rue Rideau en 2016.

En juin 2016, un trou à l'est de l'intersection de la rue Rideau avec la promenade Sussex s'est formé, avalant du même coup un immense morceau de la chaussée et la fourgonnette d'un serrurier. L'événement a contribué à retarder de plus d’un an la construction de la ligne de la Confédération.

Le Ottawa Citizen a rapporté l'histoire pour la première fois le soir du 11 mai, après que la poursuite ait été déposée devant le tribunal. La plupart des informations contenues dans la note étaient contenues dans la déclaration qui était disponible au public, mais c'était la première fois qu’on divulguait les coûts supplémentaires liés à l'incident.

De nombreux membres du conseil étaient tellement préoccupés par le fait que la note ait été rendue publique que le 26 mai, ils ont voté 18 contre 6 pour demander au commissaire à l'intégrité d'enquêter, bien qu'ils aient été informés que l'enquête pourrait coûter 25 000 $ et ne pas donner de résultats.

M. Tierney faisait partie de ces conseillers qui ont demandé une enquête.

Tierney admet son erreur

Après la demande du conseil au commissaire à l'intégrité concernant la fuite, que j'ai soutenue, j'ai découvert que j'avais inclus par inadvertance la note confidentielle dans une liasse de documents que j'avais envoyé à un journaliste sur une question publique sans lien , a expliqué M. Tierney mercredi.

C'était une erreur, commise de bonne foi. Je ne cherche aucune excuse. Le fait est que j'ai envoyé la note et j'ai enfreint le code de conduite des membres du conseil.

Le maire Jim Watson a déclaré que M. Tierney en avait déjà parlé à un membre de son bureau le 7 juin, ainsi qu'au greffier de la ville.

Confrères du conseil, je pense que […] ses excuses et les prochaines étapes suggérées ont effectivement mis fin à l'affaire et rendu l'enquête du commissaire à l'intégrité redondante , a déclaré le maire Watson lors d’une réunion du conseil municipal.

Interrogé par un journaliste à savoir si le conseiller Tierney pourrait faire face à une forme de sanction, le maire a déclaré qu'aucune sanction appropriée n'était disponible.

Ce ne sont pas les premières excuses au conseil municipal de la part de M. Tierney dans le cadre du mandat en cours. Après les élections de 2018, la Police provinciale de l'Ontario l'a accusé de corruption en vertu de la Loi sur les élections municipales de l'Ontario pour avoir tenté d'inciter un autre candidat à abandonner.

Ces accusations ont été retirées lorsque M. Tierney s’est excusé devant le tribunal pour avoir commis une erreur et perdu deux mois de salaire.

Avec les informations de Kate Porter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !