•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restructuration de la SOPFEU à Maniwaki : le ton monte encore d'un cran

Un panneau indiquant Société de protection des forêts contre le feu.

Le siège de la SOPFEU à Maniwaki

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Le ton monte d’un cran, jeudi matin, dans le conflit entourant la restructuration de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU).

Le comité d'urgence SOPFEU, qui tente d’empêcher que la direction régionale de la SOPFEU ne quitte la base de Maniwaki pour déménager à Val-d’Or, dit avoir perdu confiance envers les principaux dirigeants de l’organisation.

Plus précisément, le comité en a contre le président du conseil d’administration de la SOPFEU, Pierre Cormier, et le directeur général, Éric Rousseau.

Selon les membres du comité, messieurs Cormier et Rousseau tentent de gagner du temps et malgré l’organisation de différentes rencontres, le statu quo plane toujours depuis le début des démarches à la mi-mars, peut-on lire dans un communiqué, publié jeudi matin.

La préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, soupçonne M. Cormier de tenir un double discours dans ce dossier. En entrevue avec ICI Ottawa-Gatineau, elle soutient que M. Cormier s’est montré ouvert à discuter lors de ses rencontres avec elle et d’autres élus de la région, mais qu’il a ensuite omis de faire les suivis réclamés.

Aux yeux de Mme Lamarche, M. Cormier a acheté du temps dans ce dossier et il joue de complicité avec M. Rousseau.

Est-ce que [ce] sont de beaux parleurs afin d’arriver à leurs fins? Ma question est : "Quelle fin?" et "Pourquoi personne ne nous répond?" lance-t-elle.

On nous a vraiment pris pour des valises.

Une citation de :Chantal Lamarche, préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau

L’élue municipale souhaite une rencontre dans les prochains jours avec le conseil d’administration, afin d’enfin sortir de l’impasse. Le comité d’urgence SOPFEU voulait qu’une solution au conflit soit trouvée avant le début de la saison des feux.

Le temps presse énormément, plaide Mme Lamarche, en notant que la session parlementaire tire à sa fin à l’Assemblée nationale.

Le comité veut que le ministre Dufour s'implique

Mme Lamarche relève, par ailleurs, que la circonscription d’Abitibi-Est est celle du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, alors que le plan est de déménager la direction régionale à Val-d’Or.

La préfète aimerait que M. Dufour s’implique dans les pourparlers. Elle estime qu'il se cache derrière le conseil d’administration de la SOPFEU.

On ne peut pas laisser une population de 20 000 personnes sans réponse comme ça et sans suivi, a-t-elle ajouté.

Chantal Lamarche en entrevue à Radio-Canada

La préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche (Archives)

Photo : Radio-Canada / Olivier Plante

Le torchon brûle depuis la fin mars, quand la SOPFEU a décidé de modifier le statut de la base de Maniwaki pour passer de base principale à base régionale et de déménager la direction régionale vers Val-d’Or.

Depuis, élus, syndicat représentant les travailleurs de la base de Maniwaki et membres de la communauté se sont mobilisés pour dénoncer cette décision. Plusieurs craignent les pertes d’emplois, mais aussi les retombées économiques néfastes sur la région.

Une manifestation a eu lieu le 1er avril et a réuni 500 personnes, selon Mme Lamarche. Une pétition appelant la SOPFEU à revoir sa décision a recueilli 5000 signatures, précise par ailleurs la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau par communiqué.

Jeudi, la SOPFEU a réagi par courriel, disant qu'elle a entendu les préoccupations qui lui ont été présentées et qu'elle travaille à bonifier son plan de réorganisation. Elle tient aussi à garantir le même niveau d’emploi et de retombées économiques à Maniwaki à court, moyen et à long terme, dit la SOPFEU, précisant qu'elle ne fera plus aucun commentaire à ce sujet d'ici la fin de l'été, préférant se concentrer sur la saison des feux.

Avec les informations de Christian Milette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !