•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des coupes de forêts anciennes reportées pour deux ans sur l’île de Vancouver

Des montagnes couvertes de forêts.

Le bassin versant de Fairy Creek, près de Port Renfrew, est l'une des dernières forêts anciennes encore intactes dans le sud de l'île de Vancouver, en dehors des parcs protégés.

Photo : TJ Watt/Ancient Forest Alliance

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, annonce que les coupes de forêts anciennes dans le bassin versant de Fairy Creek et dans la vallée centrale Walbran, sur l’île de Vancouver, sont reportées pour deux ans. Il répond ainsi à la demande des Premières Nations Huu-ay-aht, Ditidaht et Pacheedaht adressée plus tôt cette semaine.

Selon le gouvernement, ce sont plus de 2000 hectares de forêts anciennes dont l'abattage est repoussé à une date ultérieure.

Questionné à ce sujet, M. Horgan a déclaré que l’impact sur les emplois de la région sera modeste puisque l’activité forestière continue dans les zones de seconde génération.

Les Premières Nations concernées ont toutes signé des accords de consultation et de partage des revenus des forêts avec le gouvernement provincial ces dernières années, et l’impact de cette annonce sur ces ententes n’est pas clair.

Les accords contiennent des clauses en vertu desquelles les Premières Nations ne peuvent intervenir dans les activités de l’industrie forestière. 

Le ministère des Forêts a d’abord indiqué par courriel que les reports de coupe n'affecteraient pas ces ententes. Il s’est rétracté quelques minutes plus tard, précisant plutôt que les impacts de ces décisions seront discutés de gouvernement à gouvernement.

Lors de l’annonce, le premier ministre a aussi réitéré son engagement à mettre en place les 14 recommandations d'une revue stratégique sur les forêts anciennes (Nouvelle fenêtre), rendue publique en septembre. Il a cependant refusé de donner une date précise pour ce faire.

Le Rainforest Flying Squad, un groupe informel d’activistes qui défendent les forêts anciennes dans la région depuis des mois, n’a pas l’intention de baisser les bras. Sur les médias sociaux lundi, le groupe indique que même s'il s’agit d’un pas dans la bonne direction, des milliers d’hectares de forêts anciennes demeurent susceptibles d’être abattus dans le secteur.

En date de mardi, la Gendarmerie royale du Canada avait procédé à 194 arrestations (Nouvelle fenêtre) dans le secteur depuis le mois de mai pour avoir enfreint une injonction ou entravé le travail des policiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !