•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Montréalais rassemblés par solidarité avec la communauté musulmane

Un rassemblement à la Place des Arts.

Environ une centaine de personnes se sont déplacées à la Place des Arts mercredi pour honorer la mémoire des victimes de l'attaque perpétrée dimanche à London.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lefebvre

Radio-Canada

Des dizaines de personnes se sont réunies mercredi à la Place des Arts, au centre-ville de Montréal, pour dénoncer l'attaque islamophobe qui a coûté la vie à quatre membres d'une famille et blessé un enfant à London, en Ontario.

La manifestation de solidarité a débuté par une minute de silence, peu avant 18 h. Des organisateurs communautaires, des représentants politiques et des leaders religieux musulmans, juifs et chrétiens étaient sur place.

Les participants souhaitaient sensibiliser le public pour mettre fin aux crimes haineux. Ils ont aussi demandé au gouvernement fédéral de légiférer afin que les peines soient plus sévères pour ceux qui prononcent des discours ou qui commettent des actes à caractère haineux.

Incapable de rester toute seule dans [son] appartement, France Trudel s'est déplacée mercredi pour montrer sa solidarité avec la communauté musulmane. C'est inacceptable ce qui s'est passé à London, dit-elle. Il faut que ça change.

Pour Lionel Perez, chef de l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville, il importait mercredi de dénoncer l'acte et de dénoncer la violence sous toutes ses formes. Il est très dangereux, selon lui, que ce genre d'événement soit banalisé et que la population devienne indifférente.

Être désensibilisé à ce genre d'événement, c'est ça, le vrai danger.

Une citation de :Lionel Perez, chef de l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal

M. Perez estime que les dispositions du Code criminel sur les incitations à la haine pourraient être utilisées davantage contre ceux qui prononcent des discours à caractère haineux. Il suggère également de s'attaquer à la radicalisation afin de prévenir de tels actes.

Un homme masqué tient une feuille de papier sur laquelle on peut lire : « Amour pour tous, haine pour personne ». Un autre tient une feuille affichant le même message en anglais.

L'attaque de London a touché bien des gens.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lefebvre

Dimanche, un automobiliste a foncé délibérément sur une famille qui marchait sur un trottoir à London, en Ontario. Lundi, la police de la ville révélait que son geste était motivé par sa haine des musulmans. Seul un garçon de neuf ans a survécu à l'attaque. Ses parents, sa grand-mère et sa sœur sont tous morts.

On est venus surtout pour soutenir la famille des gens qui sont morts et surtout l'enfant de neuf ans, a expliqué mercredi Hiba Ahmad, une adolescente de 17 ans venue participer au rassemblement de Montréal avec sa grand-mère et une amie. Je n'imagine pas à quel point il va être traumatisé.

Un premier rassemblement s'est tenu mardi à London pour honorer la mémoire des victimes de l'attaque. Plusieurs dirigeants de la communauté musulmane qui se sont succédé au micro ont réclamé avec vigueur des gestes concrets pour lutter contre l'islamophobie.

Un autre rassemblement montréalais est organisé vendredi dans le quartier Parc-Extension. La mairesse de Montréal Valérie Plante, qui était absente mercredi, a promis d'y être.

Avec les informations d'Olivier Lefebvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !