•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Outaouais accuse un retard dans la couverture vaccinale, le CISSS insiste

Une affiche à l'entrée d'un stationnement indiquant la direction de la clinique de vaccination à Saint-André-Avellin.

Une affiche à l'entrée d'un stationnement indiquant la direction de la clinique de vaccination à Saint-André-Avellin (archives)

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais appelle ceux qui ne sont pas encore allés se faire vacciner contre la COVID-19 à le faire. Ce message est martelé, alors que la couverture vaccinale accuse un retard dans la région.

Malheureusement, quand on regarde les données statistiques pour le palmarès de l’ensemble des régions, nous avons le taux parmi les plus bas au niveau de la couverture vaccinale, a déclaré la présidente-directrice générale du CISSS de l'Outaouais, Josée Filion, mercredi, en ouverture de point de presse.

Elle a indiqué qu’en Outaouais, le taux de vaccination dans la population se situe à 63,2 % pendant qu’à l’échelle provinciale, il se situe à 66,9 %. L’écart n’était pourtant que de 1 % lors de la précédente mise à jour hebdomadaire du CISSS de l'Outaouais.

On voit que l’écart grandit à chaque jour, s’est inquiétée Mme Filion, implorant ceux qui sont réticents à se faire vacciner à bien s’informer, avant d’écarter la chose coûte que coûte.

Le constat qu’on fait, cette semaine, c’est que la région prend du retard sur le taux de vaccination.

Une citation de :Josée Filion, présidente-directrice générale du CISSS de l’Outaouais
Josée Fillion en point de presse.

Josée Filion, présidente-directrice générale du CISSS de l'Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada

Selon les informations fournies par Mme Filion en point de presse, ce ne sont que 8000 doses de vaccins qui ont été administrées au courant de la dernière semaine. Durant les précédentes semaines, ce sont plutôt 25 000 doses qui étaient écoulées.

La directrice de la campagne de vaccination pour la région, Nency Héroux, a souligné que ce n’est pas en raison d’un manque de doses en stock qu'un ralentissement de la cadence s'observe.

On se rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, on se retrouvait en situation de déficit de vaccins et on a travaillé avec la direction générale pour aller en chercher davantage.[...] Maintenant, c’est un peu à l’inverse, a-t-elle dit.

Elle a affirmé que son équipe et elle allaient multiplier les efforts pour interpeller davantage ceux qui n’ont pas encore reçu de première dose de vaccin. Le groupe à cibler est celui des personnes âgées de 18 à 40 ans, a indiqué Mme Héroux.

Je suis bien contente qu’on débute avec les 2e doses, mais je demeure préoccupée quant à la couverture au niveau des premières doses, a ajouté la directrice de la campagne de vaccination pour l’Outaouais.

Pour atteindre l’objectif de 75 % de la population vaccinée, 48 000 personnes supplémentaires doivent être inoculées, a noté Mme Héroux.

Rappelons que, depuis le 7 juin, les Québécois correspondant à certaines catégories d’âge peuvent devancer la date de rendez-vous pour leur seconde dose.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !