•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La musique franco-ontarienne de CANO intronisée au Panthéon

Montage photo des membres du groupe CANO.

Deux pièces du groupe CANO seront intronisées au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens le 19 juin prochain.

Photo : Radio-Canada / Simon Blais / Photos : Archives A&M Records

Les pièces Baie Sainte-Marie et Dimanche après-midi du groupe CANO seront intronisées au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens le 19 juin prochain. Marcel Aymar, l’un des cofondateurs de la formation sudburoise, y voit non seulement un honneur, mais une reconnaissance de la musique franco-ontarienne.

Pour un auteur-compositeur, c’est un peu un honneur ultime que l’une de tes chansons soit intronisée au Panthéon. Je suis humblement surpris et vraiment très content , témoigne Marcel Aymar.

Ce dernier a signé le texte de Baie Sainte-Marie avant de travailler les arrangements avec le reste du groupe. Il ne s’attendait toutefois pas à ce que la chanson, d’une durée de plus de huit minutes, reçoive de telles fleurs.

CANO était à l’origine composé de Marcel Aymar et David Burt, principalement à la guitare, du batteur Mike Dasti, du bassiste John Doerr, du pianiste Mike Kendel, du violoniste Wasyl Kohut ainsi que des chanteurs et guitaristes André et Rachel Paiement.

Source : L’Encyclopédie canadienne

Les membre du groupe de musique CANO en prestation.

Le groupe de folk et de rock alternatif a ouvert la voie à toute une génération d’artistes.

Photo : Archives A&M Records

Pour le cofondateur, mais également compositeur, guitariste et vocaliste de CANO, Baie Sainte-Marie, tout comme la pièce Dimanche après-midi, témoigne d’une époque où la francophonie se taillait tranquillement une place dans l’industrie musicale canadienne, aux côtés de Beau Dommage ou d’Harmonium.

Les deux pièces sont tirées du tout premier album de CANO, Tous dans l’même bateau, lancé en 1976. C’était cette prise d’identité. Autant ça se passait au Québec, ça se passait aussi pour les francos dans le reste du Canada. Nous étions un peu dans la même mouvance, raconte M. Aymar.

CANO, c’était l’un des premiers groupes franco-ontariens à faire sa marque, un peu à la même époque que Robert Paquette.

Une citation de :Marcel Aymar, cofondateur, compositeur, guitariste et vocaliste du groupe CANO
Marcel Aymar avec une guitare devant un micro.

Marcel Aymar est le cofondateur, compositeur, guitariste et vocaliste du groupe CANO.

Photo : Archives A&M Records

Sans le savoir, le groupe de folk et de rock alternatif, monté par la Coopérative des artistes du Nouvel-Ontario (CANO), ouvrait déjà la voie à toute une génération d’artistes. Sans se hisser dans les palmarès du pays, leurs chansons ont tourné dans de nombreuses stations à Calgary, Vancouver, Edmonton, Halifax, au Québec, en Ontario , se souvient le musicien.

L’accent franco-ontarien n’était pas très répandu sur les ondes radio à l’époque, ça c’est certain! , s’amuse-t-il.

Le Nord de l’Ontario en chansons

Marcel Aymar, originaire de la Baie Sainte-Marie, en Nouvelle-Écosse, a composé la pièce du même nom en l’honneur de son père, symbole de ses racines acadiennes. J’étais à Sudbury. J’avais abouti là pour aller à l’université, dit-il, précisant que les huit membres d’origine du groupe CANO se sont justement rencontrés dans cette ville.

Baie Sainte-Marie, c’est toute cette idée d’identité et d’attachement culturel envers l’Acadie et le Nord de l’Ontario , ajoute le compositeur.

Les membres du groupe de musique CANO.

Le dramaturge, compositeur et musicien André Paiement.

Photo : Archives A&M Records

Quant à Dimanche Après-midi, elle raconte un pan de la jeunesse de son auteur, André Paiement, alors qu’il travaillait à l’église de son village natal de Sturgeon Falls.C’est l’une des premières chansons qu’on a apprises et qu’on a jouées ensemble, dévoile M. Aymar, qui formait un duo musical avec André Paiement, bien avant les débuts du groupe CANO.

Cette chanson-là me tient à coeur… Tellement, mais tellement , s’émeut celui qui a perdu son ami, décédé en 1978. Je suis complètement convaincu qu’André [Paiement] serait tellement content de savoir que Dimanche après-midi va être intronisée, c’est certain.

Je trouve ça vraiment bien que le Panthéon se penche un peu sur les groupes hors Québec. [...] Ça donne une certaine reconnaissance à la musique franco-ontarienne et à la musique hors Québec en général.

Une citation de :Marcel Aymar, cofondateur, compositeur, guitariste et vocaliste du groupe CANO

Le 19 juin prochain, Marcel Aymar sera au Centre national des arts, à Ottawa, d’où le gala télévisé des Prix Trille Or sera diffusé et lors duquel les deux classiques de CANO intégreront le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens. Le musicien offrira d’ailleurs une version revisitée des chansons aux côtés du tromboniste John Doerr, un autre membre de la formation originale, ainsi que du duo outaouais Geneviève et Alain.

Les deux générations ensemble, je pense que ce sera très '' cool! '' [...] J’ai hâte, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !