•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Féminicide : une femme tuée par son ex-conjoint à Contrecœur

Une scène de crime est délimitée par un bandeau.

Un poste de commandement de la Sûreté du Québec a été déployé sur les lieux de la tragédie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un douzième féminicide est survenu dans la province, cette fois-ci à Contrecœur, en Montérégie, où une femme de 56 ans a été assassinée par son ex-conjoint. Leurs corps avaient été retrouvés mercredi dans une résidence de la route 132.

Après avoir tué Lisette Corbeil, David Joly, 49 ans, s'est enlevé la vie, a indiqué la Sûreté du Québec en fin de soirée, mercredi.

Plus tôt dans la journée, vers 11 h, les policiers de la Régie intermunicipale Richelieu-Saint-Laurent avaient été appelés à intervenir dans une résidence située sur la route Marie-Victorin.

Selon une source consultée par Radio-Canada, un membre de la famille inquiet d’être sans nouvelles de Mme Corbeil aurait demandé à une tierce personne de se rendre à son domicile.

Arrivée sur place, cette personne aurait découvert, en regardant par une fenêtre, le corps de la femme gisant au sol. C’est à ce moment qu’elle aurait alerté les policiers, qui ont forcé l’entrée de la résidence et découvert les deux corps.

Une maison devant laquelle une voiture est garée.

Les policiers ont été appelés à intervenir dans une résidence située sur la route Marie-Victorin, à Contrecœur.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Letendre

Des autopsies seront pratiquées au laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale à Montréal. Un poste de commandement mobile de la SQ a été déployé sur place.

Les enquêteurs ont rencontré des gens de la famille et du voisinage de la résidence, notamment. Les informations vont être colligées par les enquêteurs pour tenter de comprendre les circonstances de ce qui s'est produit, a affirmé Valérie Beauchamp, porte-parole de la SQ.

Selon nos informations, qui ont été confirmées par la SQ et la Régie intermunicipale Richelieu-Saint-Laurent, David Joly s'était vu confisquer ses armes de chasse en septembre dernier en raison de son état mental instable. Il lui était interdit d'en posséder jusqu'au 31 août prochain.

L'ex-conjoint de Mme Corbeil avait démissionné en novembre dernier de son titre de président de l'Association chasse et pêche de Contrecœur.

« Un très grand vide »

Connue des habitants de Contrecoeur, Lisette Corbeil travaillait comme directrice de projets à la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud.

Son départ va laisser un très grand vide dans notre communauté, a réagi la mairesse de la municipalité, Maud Allaire.

C’était une femme de tête, une femme qui a fait sa place dans un monde d’hommes, a-t-elle poursuivi, saluant la contribution de Mme Corbeil au développement économique de Contrecoeur.

Maud Allaire se souviendra de Lisette Corbeil comme d'une femme attentionnée, qui s'assurait toujours de savoir si tout le monde allait bien.

Une femme souriante tient deux médailles dans ses mains; derrière elle, un chien est assis.

Lisette Corbeil a été retrouvée sans vie dans une résidence de Contrecoeur, après avoir été assassinée par son ex-conjoint.

Photo : Capture d’écran - Facebook/Lisette Corbeil

Du même souffle, la mairesse a dénoncé la violence à l'endroit des femmes, appelant à ce que cessent l'intimidation, le dénigrement, la violence verbale et physique.

Le député bloquiste Xavier Barsalou Duval, qui représente la circonscription Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, a écrit sur sa page Facebook que Lisette Corbeil et David Joly étaient tous deux des citoyens très engagés dans la vie contrecœuroise.

Ayant eu la chance de les côtoyer à de nombreuses reprises depuis que j'exerce mes fonctions, je ne peux cacher qu'il s'agit pour moi d'un choc, a-t-il indiqué. Compte tenu des circonstances de ce drame, le deuil sera d'autant plus difficile à vivre pour la communauté [...] Des féminicides, il ne doit pas y en avoir d'autres.

Le Québec a ainsi atteint à la mi-2021 la moyenne annuelle des féminicides à survenir sur son territoire, qui s'élève d'ordinaire à 12, selon l'organisme SOS violence conjugale.

Depuis le début de l'année, Zoleikha Bakhtiar, Dyann Serafica-Donaire, Carolyne Labonté, Kataluk Paningayak-Naluiyuk, Rebekah Harry, Nadège Jolicœur, Myriam Dallaire, Sylvie Bisson, Nancy Roy, Marly Édouard et Elisapee Angma ont aussi été assassinées.

Avec des informations de Karine Bastien et de Pascal Robidas

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.