•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée de grève à la garderie Les Minis Explorateurs de Matane

Des mamans et des membres du personnel de la garderie brandissent des pancartes.

La direction a invité les parents et la population en général à venir démontrer leur appui.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

La garderie privée Les Minis Explorateurs de Matane a été fermée mercredi, comme d’autres garderies non subventionnées du Québec. Ces établissements, membres de l’Alliance des garderies privées non subventionnées, ont tenu une journée de grève pour dénoncer l’injustice dont ils se disent victimes.

Ils ont fait valoir que des projets de construction de centres de la petite enfance (CPE) vont de l’avant alors que des garderies privées non subventionnées pourraient être converties en CPE à moindre coût et plus rapidement. Les garderies non subventionnées y voient donc de la concurrence déloyale.

Si le projet de construction d’une quatrième installation du CPE près du Cégep se concrétisait, la copropriétaire des Minis Explorateurs, Élisabeth Fillion dit craindre de perdre ses enfants et son personnel.

Ça va faire un déplacement d’enfants, juge-t-elle. On va créer un nouveau contenant à trois millions de dollars, on va prendre mon contenu et on va le mettre dedans. Ça va faire une fermeture forcée que le gouvernement va avoir engendrée et supportée? Ça marche pas là.

La directrice adjointe et copropriétaire des Minis explorateurs, Élisabeh Fillion brandit une pancarte où on peut lire : «M. Lacombre qu'allez-vous faire pour régler cette injustice? »

La directrice adjointe et copropriétaire des Minis Explorateurs, Élisabeh Fillion

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Rappelons que le ministère de la Famille a mis de l’avant des projets pilotes visant à transformer éventuellement des garderies privées en CPE. Comme le Bas-Saint-Laurent est considéré comme mieux pourvu en services de garde que d’autres régions, Les Minis Explorateurs n’y ont pas accès.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a été interpellé récemment à ce sujet. Un attaché a fait savoir par courriel que le ministre était conscient que la situation des Minis Explorateurs était exceptionnelle et qu’elle le préoccupait.

Nous savons qu'il y a eu des discussions localement entre les différents acteurs de la région pour identifier des solutions qui auraient pu être avantageuses autant pour la garderie que pour le CPE. Il est très dommage qu'aucune entente n'ait été conclue, a-t-il indiqué.

Il a aussi rappelé que toutes les demandes sont évaluées par des comités consultatifs, dont les membres proviennent directement des régions concernées. Ils font ensuite les recommandations. Ils prennent en compte les besoins de chaque secteur et des services actuellement offerts, a mentionné l’attaché.

Une femme tient une affiche sur laquelle il est écrit "Tous pour 8,50 $".

La direction des Minis Explorateurs craint une concurrence déloyale de coût comparativement au CPE.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Élisabeth Fillion affirme avoir déposé une plainte contre le Comité consultatif sur l’offre de services de garde éducatifs à l’enfance et contre le Ministère à ce sujet. Le Ministère confirme avoir reçu la plainte et qu'elle sera traitée selon les modalités prévues à la Déclaration des services à la clientèle du ministère de la Famille.

Parallèlement, elle dit être en contact avec le ministre Lacombe.

Le CPE de Matane a déjà fait une offre d’achat pour Les Minis Explorateurs, maisles deux parties n’ont pas réussi à s'entendre.

« De la place pour tout le monde »

Au lendemain de la journée de grève, la directrice du CPE de Matane, Brigitte Desrosiers, a tenu à préciser que la quatrième installation devrait être estimée à un montant semblable et même inférieur à 1,4 million de dollars, soit le coût de la troisième installation dont la construction a commencé sur le boulevard Dion.

Devant le chantier, une affiche indique que les travaux sont réalisés par la firme Duotech Construction.

Les travaux sont lancés pour la construction d'une troisième installation du CPE de Matane.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Par ailleurs, elle estime qu’il y a de la place pour tout le monde.

Il y a tellement de besoins sur le territoire, dit-elle. Il y aurait 150 places supplémentaires et ce serait plein partout!

Le CPE de Matane a été choisi à la suite d’un appel d’offres lancé en 2019 pour un projet spécial appelé Parents étudiants, en collaboration avec le Cégep de Matane. Il amènerait la construction d’une quatrième installation de 70 places réservée aux parents étudiants qui fréquentent le cégep.

Pour le moment, Mme Desrosiers ne dispose pas de détails sur l’échéancier de ce projet. 

Elle compte sur deux cohortes de nouvelles éducatrices qui vont terminer leur formation dans les prochains mois dans le but de pourvoir les postes qui vont s’ouvrir.

La garderie Les Minis Explorateurs était aussi sur les rangs dans cet appel d’offres. Élisabeth Fillion, qui met en doute le processus qui a mené à la décision, compte se battre pour clarifier la situation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !