•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Main-d'œuvre : Sébastien Lemire souhaite des assouplissements aux règles d'immigration

Le bureau de circonscription de Sébastien Lemire à Rouyn-Noranda.

Le bureau de circonscription de Sébastien Lemire à Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Le député fédéral bloquiste de la circonscription d'Abitibi-Témiscamingue, Sébastien Lemire, estime qu'il est grand temps de simplifier les mécanismes entourant les demandes d'immigration.

Il réagit ainsi à la suite d'un reportage de Radio-Canada, qui démontre que la problématique du manque de main-d'œuvre risque de s'amplifier dans les prochaines années.

Il estime que la région est dans un contexte de relance économique où l'économie pourrait fonctionner à plein régime. Selon lui, cette relance est toutefois freinée par la pénurie de main-d'œuvre, mais aussi par le manque de logements et de places en CPE.

Les délais pour obtenir une résidence permanente au Québec seraient de trois à quatre fois plus longs, selon Sébastien Lemire.

J'ai été témoin de plusieurs cas dans lesquels les gens ont quitté la région, pas parce qu'ils n'étaient pas heureux ou qu'ils n'avaient pas d'emploi, mais parce que les délais pour traiter leur demande d'immigration étaient beaucoup plus rapides si tu traverses du côté de l'Ontario. D'autres sont retournés en France ou dans leur pays parce que les délais sont trop longs.

Une citation de :Sébastien Lemire

Sébastien Lemire estime que le gouvernement provincial n'est pas le seul à blâmer. Il rappelle que le gouvernement fédéral a reconnu avoir volontairement ralenti des milliers de dossiers au Québec.

Les deux gouvernements doivent s'entendre, doivent se parler, parce que pendant ce temps là, ce sont nos entreprises en Abitibi-Témiscamingue qui écopent, notre capacité de répondre aux besoins de la population écope aussi et ça n'a pas de bon sens, donc oui il va falloir trouver des solutions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !