•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

 Le Jardin botanique de Montréal : une mission éducative depuis 90 ans

Femme debout qui regarde des plantes en prenant des notes dans un cahier.

La semaine verte, 17 mars 1985

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

C’est le 9 juin 1931 que le Jardin botanique de Montréal voit le jour. Depuis sa création par le frère Marie Victorin, le Jardin botanique offre des activités à caractère pédagogique. À travers nos reportages d’archives, découvrez quelques facettes que l’organisation a développées au fil des ans.

Un rôle important dans l’avancement de l’horticulture au Canada

Dans un reportage présenté le 21 avril 1962 à l’émission Orientation, le journaliste Richard Pérusse expose le rôle que joue le Jardin botanique dans l’avancement de la recherche en horticulture.

Orientation, 21 avril 1962

C’est qu’en plus d’être un des plus beaux endroits de la ville, le Jardin est aussi un centre de recherche où des botanistes étudient la flore du monde entier.

Ces hommes de science font l’essai, dans les conditions extérieures normales, de toutes les plantes qui peuvent résister au climat canadien et qui semblent pouvoir remplir un but utile soit d’alimentation, soit d’ornementation.

Une citation de :Richard Pérusse

Donner le goût et l’expertise du jardinage aux enfants

À l’époque du frère Marie Victorin, le grand naturaliste avait déjà aménagé de petits coins de terre pour enseigner les différentes techniques du jardinage.

Du semis à la récolte en passant par le repiquage et l’entretien, les jeunes apprennent à jardiner et à être fiers de leur production maraîchère.

Le Jardin botanique de Montréal est une merveilleuse école que l’on peut fréquenter à sa guise, de façon assidue ou buissonnière.

Une citation de :Yvon Leblanc, animateur la semaine verte

Les jardinets d’écoliers ont permis à plusieurs enfants montréalais de prendre contact avec la nature et de s’initier à la culture des légumes.

C’est ce que nous racontent trois adolescents dans l’émission Téléjeans du 30 septembre 1978.

Téléjeans, 30 septembre 1978

En 1978, 342 adolescents possèdent chacun leur petit lopin. Une jeune fille explique au journaliste Jacques Lemieux la technique du binage, qui consiste à briser la croûte de surface de la Terre pour permettre à l’eau de mieux pénétrer dans le sol.

La tradition se poursuit encore aujourd’hui avec les Jardins-jeunes, qui initient les enfants tant au jardinage qu’aux sciences naturelles.

Satisfaire un public curieux

Dans son reportage présenté à La semaine verte du 17 mars 1985, le journaliste Gabi Drouin nous présente le Service d’animation du Jardin botanique de Montréal.

La semaine verte, 17 mars 1985

Employée du Jardin botanique, Anne Sainte-Marie explique que le service d’animation représente en quelque sorte la voix et les oreilles du jardin.

Le mandat du service d’animation est d’informer les différents types de publics, car le lieu est fréquenté tant par des familles qui souhaitent voir de belles fleurs que par des chercheurs en botanique.

Le service d’animation prépare entre autres les calendriers d’activités et développe les expositions spéciales.

Ouvert en toutes saisons depuis maintenant plus de 90 ans, l’apport du Jardin botanique dans l’intérêt grandissant des Québécois pour l’horticulture et dans l’émergence de nouvelles valeurs écologiques est incontestable.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.