•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison touristique précoce en Gaspésie

Le rocher Percé.

Le rocher Percé

Photo : Isabelle Larose

Radio-Canada

Vous avez noté une arrivée précoce des touristes en Gaspésie? Vous n’avez pas rêvé : des intervenants de l’industrie s’entendent pour dire que les visiteurs débarquent massivement environ deux semaines plus tôt en 2021 qu’à l’habitude, phénomène fort possiblement attribuable à la pandémie de COVID-19.

Si le bureau d’accueil touristique de Percé n’avait pas encore eu le temps de colliger ses statistiques mercredi, le constat était néanmoins déjà clair. On a l’impression d’être le 24 juin, mentionne sans détour la directrice de la promotion touristique et culturelle pour la Ville de Percé, Marie Leblanc.

La gestionnaire constate que les deux employés généralement en poste à cette date pour répondre aux appels, aux courriels, aux messages sur les médias sociaux ainsi qu’aux visiteurs qui se rendent au bureau peinent déjà à répondre à la demande.

C'est un très, très bon signe.

Une citation de :Marie Leblanc, directrice de la promotion touristique et culturelle pour la Ville de Percé
Une photo de l'île Bonaventure avec une vue sur le rocher Percé, en Gaspésie.

Une photo de l'île Bonaventure avec une vue sur le rocher Percé, en Gaspésie.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Je vais devoir devancer l’entrée en poste de l’une de nos employés qui devait rentrer un tout petit peu plus tard. Ça vous donne une idée de l’achalandage!, ajoute par ailleurs Mme Leblanc.

Le terrain municipal de camping de Carleton-sur-Mer est traditionnellement très couru entre la fête nationale et la fête du Travail. D’ailleurs, ses emplacements sont à ce jour réservés à 95 % pour cette période. Toutefois, on remarque que le mois de juin est beaucoup plus prisé que par le passé.

La pancarte indiquant le camping de Carleton-sur-Mer ainsi que le bâtiment d'accueil du site, en arrière-plan.

L'accueil du camping municipal de Carleton-sur-Mer.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Du 18 au 30 juin, on est à 92 % de taux d’occupation au camping. Du 9 au 18, on est à 57 %. C’est une hausse marquée par rapport aux années passées. Les gens viennent un peu plus tôt, et on constate aussi qu’ils viennent plus tard en septembre, se réjouit le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe. L’élu se dit fort heureux de voir la saison touristique s’étirer ainsi. Cela contribue, selon lui, à maintenir les infrastructures touristiques et les emplois en place plus longtemps.

Un achalandage bienvenu

L'auberge Camp de base Coin-du-Banc offre, en plus de la restauration et de l’hébergement, des excursions en plein air. L’entreprise a fait de la promotion dès que le gouvernement Legault a annoncé la levée de l’interdiction de voyager entre les régions du Québec; cette opération a porté ses fruits.

Le copropriétaire de l’endroit, Jean-François Tapp, explique que l’entreprise prévoit généralement son ouverture estivale avec son personnel saisonnier en vue de la troisième fin de semaine de juin. Mais cette année, on est un petit peu plus à l’avance, confirme-t-il lui aussi. Les réservations sont nombreuses d’ailleurs depuis que le déconfinement a été annoncé; les chalets du site sont complets pour l’été et les chambres sont réservées dans une proportion de 40 à 80 %.

Un homme debout devant un boisé

Jean-François Tapp, copropriétaire de l'auberge Camp de base Coin-du-Banc et directeur des courses d'Événements Gaspésia

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

L’entrepreneur est très satisfait de voir déjà des touristes prendre d’assaut le Grand Percé. C’est surtout bienvenu dans le contexte de la pandémie. Tout a tellement été incertain depuis un an et demi, que c’est le fun d’avoir un peu de certitude et de savoir qu’on est en mesure d’ouvrir […].

Surtout des Québécois

Le principal attrait touristique de Sainte-Anne-des-Monts, le musée scientifique Exploramer, a ouvert ses portes le 6 juin dernier. Une cinquantaine de personnes ont quotidiennement franchi ses tourniquets depuis. L’année 2021 est, jusqu'ici évidemment, meilleure que 2020, puisque la pandémie de COVID-19 avait retardé l’ouverture des lieux. On peut déjà dire qu’elle est jusqu’ici comparable à 2019, qui a pour sa part été excellente.

Le musée scientifique Exploramer, vu de l'extérieur.

Le musée scientifique Exploramer, situé à Sainte-Anne-des-Monts, a ouvert ses portes à ses premiers visiteurs il y a quelques jours.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

La différence que l’on voit, c’est que notre clientèle, elle est davantage québécoise. D’habitude, à cette période-ci de l’année, elle est davantage européenne, mentionne la directrice générale du musée, Sandra Gauthier.

Si quelques Ontariens ont jusqu’ici été accueillis, le bureau touristique de Percé confirme que la majorité des touristes déjà au rendez-vous proviennent du Québec. Ce constat en est un peu surprenant; les frontières terrestres américaines sont toujours fermées et des restrictions sont toujours imposées par le Nouveau-Brunswick.

Certains touristes ont laissé leur trace en Gaspésie l’été dernier. Selon Tourisme Gaspésie, la péninsule a néanmoins accueilli environ 100 000 visiteurs de moins qu'à l'habitude en 2020. Les Îles-de-la-Madeleine ont pour leur part enregistré leur pire saison touristique depuis 1996. L’archipel a reçu 29 500 visiteurs entre le début juillet et la mi-septembre 2020, une diminution de 50 % par rapport à 2019.

Un texte de Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !