•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Hearst souhaite le maintien des services d’emploi

Les locaux du Centre Partenaires pour l'emploi de Hearst.

Le centre Partenaires pour l'emploi de Hearst a fondé une entreprise qui gère notamment un magasin d'articles usagés, afin d'offrir une expérience de travail aux participants.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

La Ville de Hearst s’inquiète pour l’avenir du centre Partenaires pour l'emploi. La réforme des services d'emploi, entreprise par le gouvernement Ford en février 2020, pourrait mener à la privatisation du service.

Dans la région de Hearst, les services d’emploi sont offerts le centre Partenaires pour l’emploi, un organisme communautaire local, depuis 1985.

Or, le gouvernement provincial a entrepris une réforme de ses services en février 2020. Depuis, ceux-ci ont été confiés à des sous-traitants dans certaines régions de la province. À Hearst, la Municipalité s'inquiète de voir ce changement arriver dans la région.

Le conseil municipal a adopté une résolution, la semaine dernière, pour demander au gouvernement que le gestionnaire choisi pour offrir les services soit tenu de maintenir les services tels qu’ils sont offerts présentement.

Le maire Roger Sigouin a aussi envoyé une lettre au ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, Monte McNaughton.

On veut garder les emplois chez nous. On veut avoir les mêmes services et faire certain qu’il n’y a pas grand-chose qui va changer à part privatiser.

Une citation de :Roger Sigouin, maire de Hearst

Le maire Sigouin affirme avoir eu une discussion avec le ministre McNaughton la semaine dernière, où il a souligné une crainte de réduction de services avec la privatisation.

Roger Sigouin, le maire de Hearst.

Le maire de Hearst, Roger Sigouin, demande le maintien des services actuel du centre d'emploi de Hearst, qui dessert aussi les communautés environnantes.

Photo : Radio-Canada

J’ai pris comme exemple le centre d’examen du permis de conduire à Hearst. C’est privatisé et on a des services seulement une fois par semaine, dit-il.

De son côté, la directrice générale du centre Partenaires pour l’emploi, Stéphanie Cyr, a bon espoir que l’organisme pourra maintenir ses services malgré les changements provinciaux.

Selon elle, le ministère a prévu que les gestionnaires de services choisis dans les régions maintiennent les organismes qui livrent les services à l’emploi.

C’est certain qu’il y a de l’incertitude à savoir quelle forme ça va prendre. On ne sait pas non plus quand ça va prendre place, mais on reste optimistes, car nous sommes un centre performant.

Une citation de :Stéphanie Cyr, directrice générale, centre Partenaires pour l’emploi de Hearst

En plus des services habituels pour les employeurs et les chercheurs d’emploi, le centre Partenaires pour l’emploi a notamment mis sur pied une entreprise qui permet aux participants d’acquérir de l’expérience de travail dans différents domaines.

L’entreprise gère notamment un magasin d’articles usagés, la cafétéria de l’Université de Hearst et des services de main-d'œuvre dans différents secteurs.

Le maire Sigouin dit avoir été informé que la transition pourrait prendre trois ans dans le Nord de l’Ontario et que le gouvernement veut impliquer les communautés dans le processus.

Le ministre m’a dit qu’on va avoir la chance de s'asseoir à la table avec eux pour faire ce changement-là, dit-il.

Le centre Partenaires pour l’emploi aimerait aussi être impliqué dans le processus de transition, confirme Stéphanie Cyr.

Pas de privatisation

Dans une déclaration, le ministère a indiqué que le gouvernement ne privatise pas les services d'emploi.

Le gouvernement intègre et améliore le système d'emploi pour aider un plus grand nombre de personnes à trouver et à conserver des emplois de qualité et à soutenir les entreprises et les communautés, à trouver les bons travailleurs, dotés des bonnes compétences, indique-t-on.

Le gouvernement ajoute que cette nouvelle approche ne remplacera pas les fournisseurs de services locaux existants.

Il n'y aura pas de réduction des services existants, mais contrairement au système actuel qui est complexe et fragmenté, cette approche remodelée intégrera de multiples services d'emploi, souligne-t-on.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !