•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Hôpital de Tracadie ferme ses lits de soins intermédiaires

Hôpital de Tracadie

L'Hôpital de Tracadie, dans la Péninsule acadienne

Photo : Radio-Canada / René Landry

Le Réseau de Santé Vitalité ferme les quatre lits de soins intermédiaires à l'Hôpital de Tracadie en raison du manque de personnel infirmier. Il s'agit d'une mesure temporaire.

Dans une note de service interne du Réseau de santé Vitalité, envoyée lundi à tous les médecins et dont Radio-Canada a obtenu copie, le directeur médical adjoint des services d'urgence et de la zone 6, le Dr Pierre Tremblay, explique la situation.

La situation actuelle concernant la fermeture de lits de soins concentrés à l'Hôpital de Tracadie, écrit-il, est malheureuse pour tous et indicative des difficultés dans tous les aspects de soins aux patients dû au manque de personnel infirmier.

Les soins concentrés signifient des soins intermédiaires ou de longues durées pour des patients qui nécessitent des soins rigoureux comme une surveillance cardiaque ou l'administration de médicaments par une infirmière en soins spéciaux.

Des lits pour toute la Péninsule acadienne

Norma Mcgraw

Norma Mcgraw, membre élue du conseil d'administration du Réseau de santé Vitalité

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Norma McGraw, de Tracadie, qui a été élu au conseil d'administration du Réseau de santé Vitalité, mais qui n'a pas encore été assermentée, s'engage à veiller au grain.

Nous avons 4 lits de soins concentrés à Tracadie qui desservent la Péninsule acadienne, explique-t-elle. On est quand même une quarantaine, une cinquantaine de mille de population. On veut que les médecins aient les outils nécessaires pour pouvoir travailler et stabiliser leur clientèle.

« C'est préoccupant »

Denis Losier, maire de la Municipalité régionale de Tracadie

Denis Losier, maire de la Municipalité régionale de Tracadie

Photo : Radio-Canada / René Landry

Le maire de Tracadie, Denis Losier, trouve la situation préoccupante.

C'est certain que dès qu'on prend des mesures ou qu'on émet des directives par rapport à la santé c'est inquiétant compte tenu de la situation avec la pandémie, dit-il. C'est préoccupant. Il va falloir être à l'affût de l'information. On sait qu'il y a une problématique avec le nombre d'infirmières et les questions d'embauches.

Le Réseau de santé Vitalité a décliné notre demande d'entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !