•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents de Parkside Extendicare auraient quitté l'hôpital atteints de la COVID-19

Une pancarte du centre de soins de longue durée de Regina, Extendicare Parkside.

L'ombudsman de la Saskatchewan a lancé une enquête sur l'éclosion de COVID-19 dans cette résidence, à la suite d'une demande officielle du gouvernement de la Saskatchewan. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En 2020, des aînés du centre de soins Parkside Extendicare de Regina, hospitalisés à cause de la COVID-19, auraient été autorisés à quitter l'hôpital et à rentrer dans leur résidence alors qu’ils étaient toujours porteurs de la maladie.

C’est ce qu’affirme la présidente du Syndicat international des employés de services de l’Ouest canadien (SEIU), Barbara Cape.

Selon la présidente du syndicat, qui représente de nombreux travailleurs de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA), certains résidents seraient rentrés chez eux sans oxygène, alors qu’ils en avaient besoin et que leur état de santé était instable.

Barbara Cape ajoute que le manque d’oxygène dans le centre de soins a mené à d’autres complications.

C’était effrayant pour le personnel, mais ce l'était encore plus encore pour les résidents.

Une citation de :Barbara Cape, présidente du SEIU

La SHA n'explique pas pourquoi les patients ayant besoin d’oxygène étaient sortis de l'hôpital, mais affirme avoir fourni des concentrateurs d'oxygène au centre de soins pour aînés.

Parkside Extendicare a également contacté un fournisseur local et a loué plusieurs autres appareils pour répondre aux besoins des résidents, indique la SHA.

À aucun moment pendant l'épidémie, le foyer n'a été dépourvu de fournitures d'oxygène nécessaires aux soins des résidents, déclare un porte-parole de Parkside Extendicare dans un courriel.

Les directives de la santé publique

Selon Mme Cape, ces incidents se seraient produits après que la Saskatchewan eut adopté les directives de l'Agence de la santé publique du Canada, stipulant qu’une personne n’est plus contagieuse après 10 jours.

Barbara Cape avance que le syndicat n'a jamais reçu la confirmation de la SHA qu'il était possible de donner congé à un patient après 10 jours. Elle affirme qu’il s’agit d’une décision politique plutôt que médicale.

La SHA et ParksideExtendicare indiquent avoir suivi les consignes du médecin hygiéniste en chef et de la santé publique.

Le médecin traitant autorise un patient à quitter l'hôpital et à retourner chez lui en fonction de son état de santé, et selon la capacité du foyer à répondre aux besoins du résident à son retour, déclare la directrice générale des soins continus à Regina, Debbie Sinnett, par communiqué.

Parkside Extendicare sous surveillance

Le SEIU évoque, depuis près d'une décennie, des problèmes dans les établissements de soins de longue durée en Saskatchewan, dont le centre Parkside Extendicare. L'établissement a connu une éclosion de COVID-19 qui a entraîné la mort de 41 résidents et la contamination de 200 résidents et membres du personnel.

À la fin de janvier, l'ombudsman de la Saskatchewan a lancé une enquête sur cette éclosion, à la suite d'une demande officielle du gouvernement de la Saskatchewan. Le rapport est attendu à la fin de juin ou au début de juillet.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !