•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Fais-toi vacciner! » : le message d’aînés qui souhaitent retrouver leur liberté

Deux aînés avec des affiches. Sur la première: Tu es important pour moi, fais-toi vacciner. Sur la deuxième: Je veux sortir sans avoir peur d'attraper un virus, fais-toi vacciner.

Polidore Chiasson et Julia McIntosh, 102 ans, ont un message à transmettre à ceux qui hésitent à se faire vacciner.

Photo : Facebook/Résidence Aux Grandes Marées

Des aînés de la résidence Aux Douces Marées de Bas-Caraquet interpellent sur les médias sociaux les personnes qui hésitent à se faire vacciner.

Fais-toi vacciner, je veux être libre.

J’ai hâte de serrer ma famille dans mes bras. Fais-toi vacciner.

Es-tu tanné du Covid? Moi oui. Fais-toi vacciner.

Voilà quelques-uns des 34 messages publiés par les résidents dans une publication Facebook. L’initiative est venue de la directrice de l'établissement, Nathalie Patrice.

Je suis consciente qu’il y a beaucoup de monde qui est contre le vaccin, contre le port du masque et je suis consciente que les aînés peuvent aller toucher les gens. On voulait sensibiliser les gens à la vaccination, explique la dynamique directrice.

Selon elle, les résidents s’ennuient surtout des rassemblements avec leur famille. Plusieurs manquent aussi la présence des enfants dans leur vie, par exemple, en rencontrant les bébés de certains employés nés pendant la pandémie, ou en recevant la visite des élèves de l’école Escale des jeunes, qui est située de l’autre côté de la rue.

Normand Gionet tient une affiche: J'ai hâte qu'on puisse avoir la visite de bébés, fais-toi vacciner.

Normand Gionet aimerait voir les enfants de certaines employées qui sont nés au cours des 18 derniers mois.

Photo : Facebook/Résidence Aux Grandes Marées

C’est une école communautaire et on fait beaucoup d’activités avec eux habituellement, alors ça manque aux résidents. On faisait l’heure du conte, ils venaient se faire lire une histoire, c’était plein de petites activités comme ça, se rappelle Mme Patrice.

Convaincre une personne à la fois

Elle espère que l’utilisation des médias sociaux permettra de rejoindre un grand bassin de la population dans la Péninsule acadienne et ailleurs. 

Si on gagne au moins un vaccin avec ça, notre B.A. aura été faite!

Une citation de :Nathalie Patrice, directrice de la résidence Aux Douces Marées

Bien que le message s’adresse à la population en général, Nathalie Patrice espère qu’il pourra toucher également des jeunes qui hésitent ou qui ne voient pas l’importance de se faire vacciner.

Edna St-Cyr tient une pancarte sur laquelle est écrit: J'ai hâte de pouvoir recommencer à faire des activités avec les étudiants de l'école, fais-toi vacciner.

Edna Saint-Cyr s'ennuie des élèves de l'école Escale des jeunes, située juste en face de la résidence et avec qui plusieurs activités étaient organisées par le passé.

Photo : Facebook/Résidence Aux Grandes Marées

Elle donne en exemple son propre fils dans la vingtaine qui ne voyait pas pourquoi il se ferait vacciner, alors qu’il ne fait pas partie des groupes à risque.

Je lui ai dit, ne pense pas juste à toi, pense juste à mes résidents, comment ils ont hâte de faire ce qu’ils ont envie. [Finalement], il a pris un rendez-vous et s’est fait vacciner, souligne-t-elle.

Des relâchements mineurs dans un premier temps

Si le Nouveau-Brunswick parvient à vacciner 75 % de la population avec une première dose, la première phase du plan de retour à la normale sera déclenchée. Dans un premier temps, les changements seront assez mineurs pour les aînés en résidence.

Mais selon Nathalie Patrice, la vaccination est la clé pour atteindre l’étape ultime du plan, soit la phase verte.

C’est sûr que les assouplissements de la première étape sont pas énormes pour les résidents, mais si on réussit à atteindre cette phase-là, la vaccination va se continuer, les gens ne vont pas arrêter à une dose, indique Mme Patrice.

Lors de la deuxième phase du plan de la province, les personnes des autres provinces pourront venir et visiter les résidents en suivant les règles en place.

Enfin, lors de la dernière phase du plan de la province, qui est prévue pour le 2 août si 75 % de la population admissible a reçu deux doses, la majorité des restrictions sanitaires seront levées et les personnes dans les résidences comme Aux Douces Marées pourront reprendre leur fonctionnement normal.

Mercredi, 72,2 % des Néo-Brunswickois de plus de 12 ans avaient reçu une première dose du vaccin anti-COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !