•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici les 5 finalistes du Prix du récit Radio-Canada 2021

 Montage photo des cinq finalistes.

Les cinq finalistes du Prix du récit Radio-Canada 2021 : Francis Paradis, Francis Ouellette, Catherine Perreault, Luba Markovskaia et Jancimon Reid

Photo : Simon Douville, D. R., gracieuseté, Mathieu Poirier et Maryse Nobréga

Radio-Canada

Le jury, composé de Caroline Dawson, Mishka Lavigne et Sophie Létourneau, a choisi les cinq finalistes du Prix du récit Radio-Canada 2021.

Les récits inédits de Luba Markovskaia, de Francis Ouellette, de Francis Paradis, de Catherine Perreault et de Jancimon Reid ont été sélectionnés parmi plus de 1000 textes soumis au concours cette année. Le nom de la personne gagnante sera dévoilé le 29 septembre.

La liste des finalistes de langue anglaise (CBC Non Fiction Prize) a été dévoilée mercredi sur le site de CBC Books (Nouvelle fenêtre).

Voici les finalistes :

Luba Markovskaia pour Le rideau de fer

Elle sourit à la caméra.

Luba Markovskaia est en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2021.

Photo : Mathieu Poirier

Née à Leningrad, l’actuelle Saint-Pétersbourg, Luba Markovskaia a immigré au Québec à l’âge de 5 ans. Elle est diplômée en littérature et est traductrice et réviseure dans le milieu de l’édition et du secteur culturel. Il s’agit de sa deuxième participation au concours. J’avais soumis une version préliminaire de ce même récit, écrit à chaud, à la suite de la mort de mes grands-parents maternels. Comme quoi il peut être bon de faire reposer un texte et de le retravailler par la suite!

Si, adolescente, elle écrivait des poèmes, Luba a cessé l’écriture lors de ses études.

Je commence tout juste à me libérer de cette emprise. Ces longues années de lecture ont été très formatrices, mais pas, dans mon cas, favorables à la création.

Une citation de :Luba Markovskaia

Ce n’est que récemment qu’elle s’est remise à rédiger des textes plus personnels. Son récit s’inscrit dans un projet d’écriture plus vaste, axé sur ses souvenirs d’enfance liés à l’immigration et sur son rapport à la langue.

Francis Ouellette pour La ballade de Ti-Crisse

Portrait en noir et blanc en contre-plongée.

Francis Ouellette est en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2021.

Photo : D. R.

Francis Ouellette est né et vit à Montréal. Directeur général de FunFilm, une entreprise de distribution de films, il a étudié en littérature, mais il admet qu’il n’était pas ben bon. Ses études lui ont permis de devenir un bon lecteur, mais il qualifie sa relation avec l'écriture de dysfonctionnelle.

J’avais l’impression de n’avoir rien à raconter qui se vaille, de n’avoir aucun outil pour le faire. [...] L’écriture, c’est pour les gens impérieux, éduqués, les gens qui comprennent la vie et l’art, qui ont quelque chose à faire entendre. Je n’y avais donc pas droit.

Une citation de :Francis Ouellette

Mais depuis qu’il a remporté le Prix du récit de Radio-Canada 2019 avec Berce-toi Raymonde et qu’il a été fréquemment invité au micro de Plus on est de fous, plus on lit!, Francis Ouellette a décidé de croire ceux et celles qui lui disent qu’il est un auteur. Il a d’ailleurs écrit son premier roman, Amours à m’lasse, qu’il tente de faire publier, et dont fait partie le récit « La ballade de Ti-Crisse ».

Francis Paradis pour Cimetière-jardin

Il regarde la caméra.

Francis Paradis est en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2021.

Photo : Simon Douville

Originaire de Baie-Comeau et maintenant résident de Québec, Francis Paradis a entamé des études en littérature, puis il a poursuivi en danse contemporaine. Il a travaillé comme répartiteur dans un centre d’appels durant deux ans, un emploi qui l’a profondément marqué.

Je me souviens des larmes au téléphone, des appels à l’aide, des cris, de l’abattement, qui me renvoient à ma propre douleur. J’écris dans la douleur. Nulle part ailleurs ne me semble possible. J’aimerais condenser tout de ces expériences traumatiques dans la matière qu’est l’écrit.

Une citation de :Francis Paradis

Grand lecteur d’Hervé Guibert, d’Annie Ernaux et de Marguerite Duras, il écrivait avec sa petite sœur dans un journal intime lorsqu’il était jeune. Écrire a toujours eu pour moi quelque chose de la cachette. Du dévoilement. De l’impudeur. J’écris au sujet de personnes qui ne le savent pas. Ce sont d’anciens amants ou des membres de ma famille.

Catherine Perreault pour Maelström

Elle sourit à la caméra.

Catherine Perreault est en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2021.

Photo : -

Catherine Perreault est conseillère pédagogique en adaptation scolaire à Rouyn-Noranda. Mère d’un adolescent atteint d’un trouble du spectre de l’autisme et d’une déficience intellectuelle, elle a participé quelques fois aux Prix de la création et a été finaliste en 2018 pour son récit Savasana.

Je pense être meilleure pour écrire des récits que tout autre genre littéraire, parce que mon processus d’écriture a quelque chose de très égocentrique. J’écris à partir de ce que je ressens; j’invente à partir de quelque chose de tangible, de vécu.

Une citation de :Catherine Perreault

Habituée à écrire sur son fils, elle a plutôt choisi d’aborder le sentiment amoureux. Maëlstrom est venu mettre en mots ce moment où l’on rencontre quelqu’un de fantastique sans être en mesure de s’abandonner dans la relation, parce qu'on est envahi par ses propres tempêtes intérieures.

    Jancimon Reid pour Simone est assise

    Il sourit à la caméra.

    Jancimon Reid est en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2021.

    Photo : Maryse Nobréga

    Jancimon Reid habite Québec, où il a passé la plus grande partie de son enfance. D’abord journaliste, il a ensuite été rédacteur pour le gouvernement avant d’être réalisateur. Celui qui écrit surtout des nouvelles et des débuts de romans – beaucoup de débuts de romans! – en est à sa quatrième participation aux Prix de la création. Il avait été finaliste pour le Prix de la nouvelle en 2015.

    J’ai été attiré par la vie d’écrivain dès que j’ai commencé à lire sur le métier. Découvrir que des gens étaient payés pour imaginer des histoires et observer la vie autour d’eux a été une révélation. En tant que contemplatif jusqu’à l’os, j’ai été rassuré de constater qu’il y avait au moins une place dans le monde pour des gens qui, comme moi, passent la moitié de leur temps dans la lune.

    Une citation de :Jancimon Reid

    Son récit met en scène ses grands-parents, leur aspect coloré, l'inusité de leurs agissements, mais également leur humanité.

    La personne gagnante remportera, en plus de la publication de son texte sur le site de Radio-Canada :

    • une résidence d'écriture de deux semaines au Centre des arts de Banff, en Alberta;
    • une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada.

    Véritable tremplin pour les écrivaines et les écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada (Nouvelle fenêtre) sont ouverts à toute personne qui écrit, de façon amateur ou professionnelle. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours.

    Vous écrivez des nouvelles? Envoyez-nous vos textes inédits d’ici le 31 octobre 2021!

    Prix de la nouvelle inscrivez-vous maintenant

    Vos commentaires

    Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !