•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 11 Septembre et la hausse des comportements haineux envers les musulmans

Hani Fadel assis devant la caméra, répond aux questions de Radio Canada.

Hani Fadel a travaillé à Windsor comme directeur d'école avant de retourner vivre à London.

Photo : Radio-Canada

L’ancien président de la Société canado-arabe de London dit qu'il a commencé à observer des comportements haineux au Canada après les attentats de 2001.

Hani Fadel cite notamment des préjugés qui assimilent les musulmans au terrorisme.

Nous sommes nés terroristes [...] c’est dans nos gènes. Cette idée a été imprégnée dans la société depuis 2001. Cette haine qui cible les musulmans n'existait pas avant.

Une citation de :Hani Fadel, ancien président de la Société canado-arabe de London Ontario

M. Fadel, qui a immigré du Cameroun au Canada il y a 44 ans, indique qu’avant 2001 la question de la religion n’était pas au centre des discussions. Le Canada comme d’autres pays avait aussi ses problèmes, mais on ne me demandait jamais ma religion, [on me demandait] plutôt d’où je venais. On ne peut même pas comparer. Avant, on parlait politique, mais maintenant il n’y a plus de limite : c’est l’islam, les Arabes, et c’est la religion qui est la cible, affirme-t-il.

M. Fadel a présidé la Société canado-arabe de London entre 1982 et 1994. Il estime que la haine envers des groupes religieux ne peut se justifier au Canada. Le Canada est un des meilleurs pays au monde. Il y a des pauvres sûrement, mais on ne se bat pas pour les petites ressources qui existent dans la société. D’où vient cette haine envers les musulmans et qui se répand partout?, s'interroge-t-il.

D’après Hani Fadel, les médias participent à l'amplification de l’islamophobie et la haine contre d’autres groupes religieux.

Depuis quelques années, les musulmans et musulmanes, nous sommes habitués aux insultes et aux injures créées par des mythes dans les médias à propos de nos femmes parce qu'elles portent des voiles. Elles n’ont pas de droits et nous sommes des terroristes. C’est quotidien, affirme-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !