•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bytowne rouvrira grâce à deux cinéphiles

L'enseigne illuminée du cinéma Bytowne à Ottawa durant la nuit.

La réouverture du cinéma ByTowne d’Ottawa est prévue l’automne prochain.

Photo : Facebook/ByTowne Cinema

Radio-Canada

Le ByTowne d’Ottawa évite la fermeture définitive en passant aux mains de deux mordus de cinéma. Les investisseurs prévoient une réouverture l'automne prochain et souhaitent développer un nouveau modèle d’abonnement, ainsi qu’une plateforme de visionnement virtuel.

Andy Willick et Daniel Demois, deux cinéphiles ontariens, prennent la barre du cinéma Bytowne, a dévoilé l'ancien propriétaire, Bruce White, dans un communiqué émis mercredi. Cette annonce survient quelques jours après l’annonce de la reprise éventuelle des activités du ByTowne sous une nouvelle direction.

MM. Willick et Demois, qui se disent friands de films indépendants et internationaux, sont aussi propriétaires du Fox Theatre, à Toronto, depuis 2007, et du cinéma Apollo de Kitchener depuis 2014. Ils agissent également comme consultants en programmation auprès de salles de projection indépendantes en Ontario.

L’institution de la rue Rideau évite la fermeture définitive annoncée en décembre dernier, mais prendra également un nouveau virage puisque les deux investisseurs souhaitent développer un cinéma virtuel permettant aux cinéphiles de regarder des films à la maison. Ils visent également l’obtention d’un permis permettant au public en salle de consommer de l’alcool sur place, en plus de développer une formule d’abonnement donnant accès à un nombre de projections illimité.

Aucune date de réouverture officielle n’est annoncée pour l’instant. Selon le plan de déconfinement de l’Ontario, le ByTowne aurait pu rouvrir au cours de l’été, mais les nouveaux propriétaires visent plutôt le début de l’automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !