•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau programme de mathématiques pour les élèves de 9e année en Ontario

Une fille devant un tableau noir lit une feuille devant les autres élèves.

Le nouveau cours sera offert dans les écoles de langue française et anglaise (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Les élèves de 9e année suivront un nouveau cours de mathématiques à la rentrée scolaire de septembre. Le programme, qui n’avait pas été mis à jour depuis 2005, vise à renforcer les apprentissages liés à la vie de tous les jours et à favoriser l'égalité des chances.

Ce cours enseignera aux élèves d’importants principes fondamentaux qui leur donneront un avantage concurrentiel une fois qu’ils auront obtenu leur diplôme, a déclaré le ministre de l’Éducation Stephen Lecce en conférence de presse mercredi.

Le gouvernement estime que le programme va mieux préparer les élèves à affronter le quotidien au moyen d’une pensée mathématique. Le nouveau cours sera dispensé dans les écoles de langue française et anglaise.

Le ministère de l’Éducation assure par ailleurs avoir consulté une centaine d’organisations et d’experts, y compris ceux qui ont des perspectives autochtones et francophones, dans la mise en œuvre de ce programme fondé sur la recherche et la rétroaction.

Le ministre Stephen Lecce en conférence de presse.

Le ministre de l'Éducation Stephen Lecce (archives).

Photo : Radio-Canada

Mettre fin au cloisonnement

Le programme fait partie du plan de l’Ontario, annoncé en juillet 2020, visant à mettre fin au cloisonnement pour les élèves de 9e année, c'est-à-dire à l'obligation pour ceux-ci de choisir entre une scolarisation théorique, qui mènerait à des études universitaires, ou bien appliquée, qui les oriente vers les collèges et les métiers manuels.

Cette pratique controversée a été montrée du doigt à maintes reprises puisqu'il a été démontré que cette répartition affecte de manière disproportionnée les élèves noirs et à faible revenu en ce qui concerne les taux d'obtention de diplôme et les chances de fréquenter un établissement d'enseignement postsecondaire.

Le cloisonnement a eu des conséquences désastreuses pour les élèves noirs et autochtones. Ils ont été orientés de manière disproportionnée vers des cours appliqués de mathématiques, ce qui, dans de nombreux cas, a limité leurs débouchés, affirme Shernett Martin, directrice générale d'ANCHOR.

L’Ontario est la seule province canadienne où une telle division du curriculum au secondaire est en place.

Avec la mise en œuvre de ce cours, tous les élèves du secondaire suivront le même cours de mathématiques en 9e année, ce qui ouvrira les mêmes possibilités à tous et leur permettra d’être mieux en mesure de poursuivre la voie de leur choix à la fin de la 12e année, indique le ministère de l'Éducation dans un communiqué.

La pensée mathématique appliquée au quotidien

Le nouveau cours de mathématiques sera séparé en sept domaines d’études : habiletés socioémotionnelles, pensée mathématique et établissement de liens, nombres, algèbre, données, géométrie et mesure ainsi que littératie financière.

Les élèves seront invités à prendre des décisions de la vie réelle en se basant sur des connaissances acquises en mathématiques. Par exemple, les propriétés géométriques pourraient être enseignées à travers différentes professions liées à la conception et la littératie financière à travers l'élaboration d'un budget.

En actualisant le cours de mathématiques de l’Ontario, qui en avait grandement besoin, le gouvernement prend des mesures concrètes afin d’aider les élèves à réussir sur le marché du travail et de leur permettre de réaliser leur plein potentiel, estime David Ellis, président de FIRST Robotics Canada.

L'Ontario devient également la première province au pays à inclure le codage ainsi que la modélisation mathématique parmi ses exigences pour les élèves de 9e année, précise le ministère de l'Éducation.

Avec la création d’un nombre croissant d’emplois dans les domaines du codage, de la gestion des données et de l’ingénierie, les compétences robustes en mathématiques seront encore plus importantes.

Une citation de :David Ellis, président de FIRST Robotics Canada

Le ministère de l’Éducation assure que les enseignants et les élèves recevront l’appui nécessaire pour réaliser la transition vers ce cours décloisonné.

La Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO) appuie l’idée de ne plus obliger les élèves à choisir entre les voies appliquée et théorique.

Son président Harvey Bischof déplore toutefois que l’annonce soit faite à quelques semaines de la fin de l’année scolaire. Il n’est pas réaliste, à son avis, de penser que les enseignants pourront se familiariser avec le nouveau programme avant septembre.

Les enseignants feront de leur mieux, a-t-il déclaré, mais ils ne devraient pas avoir à se débrouiller seuls pour implanter le nouveau cours avec succès.

Le gouvernement Ford avait annoncé l’an dernier qu’il éliminerait le système des choix qui ferme des portes à certains élèves plus tard et que le programme de mathématiques serait le premier à être réformé.

Le NPD a réclamé mercredi des changements rapides aux autres matières également et le financement adéquat des nouveaux programmes. Sa porte-parole en matière d’éducation, Marit Stiles, estime que la refonte du cours de mathématiques était due depuis longtemps.

Le gouvernement entend consacrer 40 millions de dollars pour former les enseignants en mathématiques. Les premiers outils de formation devaient être disponibles mercredi, mais la province a précisé que les enseignants n’auraient pas à suivre la formation au cours de l’été.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !