•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La commission de la police de London évoque un climat de racisme contre les musulmans

Une jeune fille porte un écriteau indiquant « Je suis musulmane, je suis fière ».

La Commission des services de police de London (LPSB) affirme qu'elle « ne peut prétendre que ce qui s'est passé était impensable ou isolé ». Son président, le Dr Javeed Sukhera, déclare que la discrimination contre les musulmans s'est manifestée même envers deux présidents de la LPSB de confession musulmane ces dernières années.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

La Commission des services de police de London (LPSB) a dénoncé mercredi un climat de discrimination latent envers les musulmans dans la ville, sous le choc après la mort de quatre membres de la famille Afzaar, fauchés par un véhicule dimanche. Selon la police, les victimes auraient été « ciblées en raison de leur foi islamique ».

La LPSB ne peut prétendre que ce qui s'est passé était impensable ou isolé, a affirmé son président, le Dr Javeed Sukhera, dans un communiqué publié mercredi matin.

Selon lui, la communauté musulmane a par le passé témoigné auprès de la commission qu'elle vivait dans la peur. La haine ressentie contre des membres de cette communauté, en particulier lorsqu'ils expriment ouvertement leur foi, s'est aussi manifestée contre deux présidents de la LPSB de confession musulmane, a-t-il continué.

Il y a eu des témoignages directs de haine, de vitriol et d'insultes adressées aux présidents du conseil d'administration. Pire encore, ces attaques ignobles augmentent chaque fois que la LPSB s'efforce de lutter contre le racisme. Le vitriol augmente chaque fois que nous, en tant que commission, reconnaissons la discrimination systémique. C'est inadmissible. Nous ne pouvons ni nier ni ignorer de cette vérité.

Une citation de :Le Dr Javeed Sukhera, président de la Commission des services de police de London

Cette déclaration a été faite au lendemain d'une veillée tenue à la mémoire des victimes dans la ville, lors de laquelle le premier ministre Justin Trudeau a reconnu que l'islamophobie et le racisme étaient bien réels. Nous ne devrions pas avoir à y faire face dans notre communauté, dans notre pays, a-t-il déclaré.

Démanteler le suprémacisme blanc

Tout en déclarant sa solidarité à la communauté londonienne, le Dr Sukhera a poursuivi en indiquant que les services de la LPSB continueraient de travailler ensemble pour démanteler le suprémacisme blanc pour la sécurité de toutes les communautés racialisées, noires, autochtones et en quête d'équité.

La Ville de London n'a pas répondu à la demande de commentaire de Radio-Canada autour du climat de tension raciale mentionné par la commission à l'heure de publication.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !