•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la majorité des patients hospitalisés en Saskatchewan n'étaient pas vaccinés

Vue de profil d'un homme allongé dans un lit, avec un masque médical posé sur le visage.

Les hospitalisations dans la province surviennent majoritairement chez des personnes qui n’ont pas été vaccinées ou qui n’ont pas reçu leur première dose de vaccin depuis suffisamment longtemps pour qu'elle soit efficace. (archives)

Photo : Reuters / Willy Kurniawan

Radio-Canada

La santé publique de la Saskatchewan indique que 191 personnes ont été hospitalisées en raison de la COVID-19 au mois de mai. Parmi elles, 155 n’étaient pas vaccinées ou avaient reçu une première dose de vaccin depuis moins de trois semaines.

Les autorités sanitaires font le même constat en ce qui concerne les unités de soins intensifs dans la province. Sur les 46 personnes admises aux soins intensifs au mois de mai, 46 n’étaient pas vaccinées ou avaient reçu une première dose de vaccin récemment.

Les 6 autres personnes avaient reçu leur première injection de vaccin contre la COVID-19 depuis au moins trois semaines.

Le même mois, 91,9 % des 5296 infections par le coronavirus répertoriées étaient celles de personnes qui n’étaient pas vaccinées ou qui avaient reçu leur première dose de vaccin contre la COVID-19 depuis moins de trois semaines.

Le spécialiste de soins intensifs de Saskatoon Hassan Masri voit dans ces nombres quelque chose de très significatif.

Avec la vaccination, on voit de moins en moins de personnes hospitalisées.

Une citation de :Hassan Masri, spécialiste de soins intensifs à Saskatoon

Au cours d’une conférence de presse mardi, le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, Saqib Shahab, a également affirmé que les données montraient que la vaccination de la population joue un rôle majeur dans les hospitalisations à travers la province.

Le constat est similaire en ce qui a trait aux décès dans la province au mois de mai.

Sur les 28 victimes qu’a déplorées la Saskatchewan durant cette période, 21 n’étaient pas vaccinées ou avaient reçu leur première dose de vaccin depuis moins de trois semaines.

Les 7 autres décès sont ceux de personnes qui avaient reçu une première dose depuis plus de trois semaines. Toutefois, la province a affirmé que toutes ces personnes avaient plus de 60 ans et souffraient d’autres problèmes de santé.

Selon le Dr Masri, il y a de plus en plus de preuves que les personnes vaccinées sont efficacement protégées contre les symptômes de la COVID-19 et de ses formes graves.

Il rappelle cependant à la population qu'il faut être prudent et suivre les directives sanitaires. Le vaccin n’agit pas de la même façon qu'un interrupteur.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Les risques de se retrouver à l’hôpital ou aux soins intensifs après avoir reçu une première dose de vaccin depuis moins de trois semaines restent bien présents.

Une citation de :Hassan Masri, spécialiste de soins intensifs à Saskatoon

Le décès récent d’une personne de moins de 20 ans doit être un rappel pour la population, selon le Dr Masri.

Il ajoute que la maladie ne fait pas de distinction en raison de l’âge ou du sexe, et que les jeunes restent vulnérables face à la maladie.

Hassan Masri encourage la population à continuer de porter un masque, de se laver les mains régulièrement, d’éviter les grands rassemblements et à se faire tester en cas de doute ou de symptômes.

Nous sommes presque au bout du tunnel. Il faut juste s’accrocher encore un peu pour être sûr de tourner la page sur la pandémie.

Avec les informations de Heidi Atter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !