•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un métro léger, la vision de l'avenir de Québec 21

Un véhicule de deux wagons sans conducteur.

La représentation d'un des véhicules automatiques légers souterrains électriques (VALSE) présentée par le parti Québec 21.

Photo : Courtoisie / Québec 21

Le projet de réseau de transport structurant présenté ce matin par Québec 21 sera celui d'un métro léger souterrain.

Appelé véhicule automatique léger souterrain électrique (VALSE), ce mode de transport collectif est la vision du futur du parti d'opposition à la ville de Québec.

La version Québec 21 du réseau de transport de la capitale s'articule autour de 13,5 kilomètres de métro en mode souterrain desservi par 17 stations, puis de 4,5 kilomètres de trambus ou voies réservées.

La carte du projet VALSE.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La carte du projet VALSE

Photo : Québec 21

Un réseau d'est en ouest

Québec 21 imagine un réseau composé de deux lignes de métro (verte et bleue) et un parcours de trambus vers Beauport (ligne rose). Le tunnel Québec-Lévis (en jaune), viendrait se greffer au projet sous la colline parlementaire et au jardin Jean-Paul-L’Allier.

Jean-François Gosselin précise que son métro léger a l’avantage de desservir l’Aquarium du Québec et les bureaux de Revenu Québec, sur la rue de Marly, dans le secteur de Sainte-Foy.

C’est un projet qui va positionner Québec parmi les leaders du transport en commun au monde!

Une citation de :Jean-François Gosselin, chef de Québec 21

Le trambus circulerait pour sa part entre le pôle D’Estimauville et le centre-ville de Québec en empruntant l’autoroute Dufferin-Montmorency.

Cette proposition a pour principal bénéfice de raccourcir les temps de déplacements pour les gens de Beauport, mais écarte du réseau les résidents des secteurs des Maizerets et de Limoilou. Québec 21 n'écarte pas l'ajout d'un mode de transport lourd dans ces secteurs.

Selon Jean-François Gosselin, le choix de privilégier le métro et non le tramway dans la capitale représente un choix mieux adapté au climat québécois. En plus, les rues de Québec ne seront pas éventrées ou éviscérées pour assurer sa réalisation.

Plus rapide que le tramway

Le métro léger peut atteindre une vitesse commerciale de 50 km/h, ce qui est 2,5 fois plus rapide que le tramway, selon les données fournies par Québec 21.

Un exemple du métro léger et de son fonctionnement.

Un exemple du métro léger et de son fonctionnement.

Photo : Courtoisie/Québec 21

C'est un véhicule toutefois moins rapide que le métro de Montréal, par exemple.

S'il voit le jour, le métro léger serait également connecté aux quatre métrobus les plus achalandés de la capitale ainsi qu'à quatre parcours d'autobus parmi les plus populaires.

La station Marly serait située à l'une des extrémités du réseau.

La station Marly serait située à l'une des extrémités du réseau.

Photo : Courtoisie/Québec 21

Le projet respecterait le budget de 3,3 milliards de dollars établi par les deux ordres de gouvernement, d'après les données fournies par l'équipe de Jean-François Gosselin.

 C’est une vision qui tient compte du futur et qui se positionne pour les 100 prochaines années. Le VALSE fera l’envie des autres villes. Nous proposons aujourd’hui un premier jalon pour les générations futures, qui prendront leurs propres décisions le moment venu , soutient Jean-François Gosselin.

Les fonctionnaires pourraient bénéficier de la station de la colline Parlementaire.

Les fonctionnaires pourraient bénéficier de la station de la colline Parlementaire.

Photo : Courtoisie/Québec 21

Son cheval de bataille

Québec 21 a l'intention de faire de ce projet majeur son cheval de bataille en vue des prochaines élections municipales.

 Dès aujourd’hui je travaillerai à faire connaître ce projet afin que les citoyens de Québec nous donnent le mandat de le réaliser, dès le lendemain des élections

Une citation de :Jean-François Gosselin, chef de Québec 21
Jean-François Gosselin, chef de Québec 21.

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

« Ne vous faites pas berner »

Avant d'avoir pris connaissance du projet de l'opposition, le maire de Québec, Régis Labeaume, a déjà invité les électeurs à ne pas se laisser berner.

Le mensonge a ses limites, a tonné Régis Labeaume lors de la séance du conseil municipal de lundi soir.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !