•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 en oncologie au CHUS : des médecins veulent de meilleurs contrôles

Les lettres CHUS sur une partie du bâtiment de l'hôpital Fleurimont

L'Hôpital Fleurimont du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Photo : Radio-Canada / Daniel Mailloux

Radio-Canada

Une importante éclosion de COVID-19 en cours à l'étage d'hémato-oncologie à l'Hôpital Fleurimont, à Sherbrooke, inquiète des médecins, car l'éclosion a probablement été causée par un membre du personnel contaminé. Ils se demandent pourquoi les employés non vaccinés de ce département, où sont hospitalisés des patients avec un système immunitaire fortement atténué, n'ont pas à subir des tests réguliers.

Dans une lettre ouverte publiée dans un quotidien mercredi matin, 15 médecins spécialistes avancent que 17  patients auraient été infectés par le coronavirus. Quatre d'entre eux en seraient morts et deux se trouveraient aux soins intensifs. De plus, sept membres du personnel de l'étage d'hémato-oncologie auraient également contracté la maladie, dont cinq qui n'auraient pas été vaccinés.

L’étage d’hémato-oncologie du CHUS est qualifié de "zone sanctuaire" depuis le début de la pandémie. Pour y être admis et hospitalisé, un patient doit obligatoirement avoir fait un test COVID négatif. L’éclosion actuelle montre donc qu’il s’agit de cas nosocomiaux, tous les patients étant négatifs à leur arrivée

Une citation de :Extrait de la lettre du regroupement de médecins du CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Le Dr Michel Pavic, médecin oncologue et directeur du service d'hémato-oncologie à la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke, a cosigné cette lettre. Il affirme que la situation est actuellement sous contrôle [...]. mais on a voulu alerter le gouvernement, parce qu'on a des transmissions de virus, possiblement par du personnel non vacciné, et non testé.

Le médecin rappelle que contrairement à ce qu'on pensait tous, les employés en hémato-oncologie qui refusent de se faire vacciner ne sont pas obligés de subir des tests de dépistage trois fois par semaine. Seulement le personnel de certaines unités, comme l'urgence, est soumis à cette obligation. La demande avait été faite d'ajouter cette mesure à l'arrêté ministériel, ce qui a été refusé.

Le message d'alerte qu'on a voulu faire passer, c'est de sensibiliser tout le personnel soignant pour se faire vacciner, parce que c'est essentiel. On respecte totalement le droit de la personne de [ne pas] se faire vacciner, mais si on fait [ce] choix, on devrait avoir l'obligation de se faire dépister trois fois par semaine.

Une citation de :Le Dr Michel Pavic, médecin oncologue et cosignataire de la lettre

Le Dr Pavic souligne qu'il y a un faible risque que la transmission ait été causée par un visiteur, mais les patients et les visiteurs ne circulent pas de chambre en chambre. C'est le personnel qui l'a transmise ensuite. Et cette transmission est favorisée quand nous ne sommes pas vaccinés.

L'oncologue croit que le ministère de la Santé devrait réviser sa position, et exiger au minimum les tests de dépistage. Il rappelle par ailleurs que le manque criant de personnel fait en sorte qu'il n'est pas possible de retirer des employés non vaccinés, car cela pourrait aggraver la pénurie.

Des traitements mis sur pause

Karine Gagnon fait partie des patients qui ont contracté la COVID-19 au département d'hémato-oncologie de l'Hôpital Fleurimont. Atteinte d'un cancer rare, la femme de 38 ans a été hospitalisée le 17 mai dernier. Elle a été transférée aux soins intensifs après avoir contracté la COVID.

C'est sûr que je n'avais pas besoin de ça, en plus.

Une citation de :Karine Gagnon, patiente en oncologie ayant contracté la COVID-19

Mon cancer ne prend pas de pause, moi je dois prendre une pause de toute ma médication. Je devais avoir aussi un traitement de "Gamma Knife" que je ne peux pas recevoir encore. Tout est mis sur pause, et pendant ce temps là, je ne peux pas voir mes enfants, je ne peux pas retourner à la maison, je suis en isolement jusqu'au 23 juin inclusivement, déplore-t-elle.

Tout le personnel encouragé à se faire vacciner, selon le CIUSSS

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS indique ne pas pouvoir confirmer le nombre d'employés vaccinés à l'étage d'hémato-oncologie de l'Hôpital Fleurimont, puisque le nombre de membres de notre communauté interne vaccinés ne sont disponibles que pour les unités de soins visées par l’arrêté ministériel.

Soyez assurés que nous encourageons tous les membres de notre communauté interne (employés, médecins, gestionnaires, etc.) à se faire vacciner. En ce sens, plusieurs mesures de sensibilisation sont mises en place afin de rappeler l’importance de la vaccination.

Une citation de :Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS

L'établissement de santé souligne aussi que les employés doivent toujours porter de l'équipement de protection individuelle, qui constitue[...] la meilleure protection contre la transmission du virus.

Selon le CIUSSS, ce sont 16 usagers qui ont contracté le virus, un de moins que rapporté dans la lettre des médecins, et l'éclosion serait maintenant sous contrôle.

L'éclosion ayant débuté le 20 mai dans les services d'oncologie de notre établissement est sous contrôle. En effet, aucun nouveau cas positif n'a été enregistré depuis le dernier dépistage du 4 juin. De plus, un dépistage massif est prévu le 11 juin prochain, date correspondant à la 14e journée sans transmission. Si tous les résultats de tests s'avèrent négatifs, l'éclosion pourra être levée dans ce secteur, conclut l'établissement de santé.

Le ministère de la Santé a réagi à cette histoire, et a indiqué être en train d'évaluer la possibilité d'instaurer le dépistage obligatoire pour le personnel qui n'est pas vacciné dans tous les départements d'oncologie des hôpitaux du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !