•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le festival Inspire en tournée pour enjoliver le Nouveau-Brunswick

Un tigre peint sur un mur extérieur.

Une murale de l'artiste Jieun June Kim. Elle participe au festival Inspire 2021 au Nouveau-Brunswick. Elle doit peindre une murale sur l'école Le Tremplin à Tracadie.

Photo : www.jieunjunekim.com

Radio-Canada

Le festival Inspire, de réalisation de murales, entreprend cette semaine une tournée qui va s’arrêter dans plusieurs communautés du Nouveau-Brunswick.

Habituellement, l’événement dure une semaine principalement dans la région du Grand Moncton. Des artistes provenant de divers pays créent des dizaines de murales. La programmation comprend aussi des concerts, des projections, des rassemblements. Mais comme plusieurs activités du genre sont impossibles en temps de pandémie, les organisateurs ont décidé d’étendre le festival dans la province, en envoyant les artistes agrémenter différents bâtiments.

Le festival vient de prendre la route cette semaine pour un premier arrêt à Campbellton. Il y aura sept autres arrêts au cours des deux prochains mois à Shippagan, Tracadie, Miramichi, Saint-Jean, Moncton, Petit-Rocher et Shediac.

Guillaume Lebreton, coorganisateur de l’événement, voit cette saison comme un moyen de se dépasser plutôt que comme des contraintes à surmonter.

Il s’avère que depuis plusieurs années on reçoit des demandes de partout dans la province et même ailleurs au Canada pour aller faire des murales dans des villes, voire des petits villages. Jusque là, on ne pouvait pas avec un événement vraiment important. Une semaine déjà à Moncton, c’était beaucoup de travail. Puis, on s’est dit que c’était le moment de changer si on voulait et enfin d’aller visiter la province et d'embellir les villes aux alentours, explique Guillaume Lebreton.

Chaque année, j’ai l’impression qu’on se dépasse. On a toujours de nouvelles idées. On a tendance à avoir des idées folles que normalement on devrait essayer de calmer un peu, mais on a tendance à aller jusqu’au bout et ça fonctionne, ajoute-t-il.

Un artiste à l’oeuvre à Campbellton

L'artiste de Moncton John Fox est à Campbellton où il travaille sur l’une des plus grandes murales créées dans le cadre du festival Inspire.

Mylène Comeau, coordonnatrice à la vie étudiante au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB) à Campbellton, a toujours aimé ce festival et elle est heureuse de le présenter aux gens de la région.

Le visage d'une femme peint sur un mur.

L'artiste Jon Fox, dont une oeuvre est reproduite ci-dessus, participe au festival Inspire 2021 à Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Festival Inspire/Jon Fox

On voulait une murale pour un collège qui parle d’inclusion, de partenariat, d’apprentissage. Je ne veux pas dévoiler ce que la murale va avoir l’air, mais on est dans ce chemin-là. Puis, on a toute une programmation au courant de la semaine. On invite les gens à venir voir la progression de la murale. On a des spectacles extérieurs. On a des cours de danse, des spectacles de comédie, du macramé, du jardinage. Aussi, le mur qu’on a choisi au CCNB, c’est le mur que tu vois de la Transcanadienne. Il est aussi illuminé le soir. Donc, on peut dire : "Prenez la sortie où on voit la belle murale du CCNB." C’est un bel ajout à la communauté, explique Mylène Comeau.

Guillaume Lebreton précise que la communauté artistique a répondu à l’appel. Les humoristes Line Woods et Nathan Dimitroff suivent la caravane du festival pour offrir des prestations.

Deux semaines d’isolement pour certains artistes

Les organisateurs ont recruté quelques artistes de l’extérieur, qui ont accepté de s’isoler à l'hôtel pour participer au festival. C’est le cas de l’artiste d’origine coréenne Jieun June Kim, qui est arrivée à Moncton cette semaine. Comme elle habite au Canada depuis quelques années, l’équipe a réussi à la faire venir au Nouveau-Brunswick, mais elle doit compléter deux semaines d’auto-isolement.

Si tout va bien, le public pourra voir à l'œuvre cet été d’autres artistes de renommée internationale et plusieurs artistes locaux.

Les plans du festival changent souvent. Les organisateurs acceptent encore les candidatures d’artistes et d’artisans qui souhaitent participer à l’un ou l’autre arrêt.

Un coup d'oeil sur de prochains arrêts

Guillaume Lebreton donne un aperçu des projets à venir dans le cadre de la programmation.

À Shippagan, on peint chez Gauthier Marine qui est sur le bord de la mer, un magasin qui vend notamment du matériel pour les pêcheurs. À Tracadie, sur l’école Le Tremplin, c’est là que va aller Jieun June Kim, indique M. Lebreton.

Ensuite, on sera à Miramichi. L'artiste Allie Howe, qui est de Miramichi et qui a peint dans plein d’endroits, mais qui n'a jamais peint dans sa ville natale, il fait des trompe-l’oeil qui sont franchement hallucinants, ce qui fait que quand on va regarder le mur on aura l’impression de voir au travers, souligne M. Lebreton.

Allie Howe peint un paysage sur un mur extérieur.

L'artiste Allie Howe, qui est renommé pour ses trompe-l'oeil, participe au festival Inspire 2021 à Miramichi (archives).

Photo : Facebook/ Allie How - Artist

Puis à Saint-Jean, je suis 90 % sûr qu’il pourra venir, un artiste vénézuélien qui vit au Canada, qui s'appelle Alfalfa, qui fait de grandes murales en noir et blanc. Ce sera au centre de Saint-Jean [rue Princess]. Et on a aussi un mur à Saint-Jean qui sera peint par Isabelle Léger, qui est illustratrice pour enfant notamment pour Bouton d’Or Acadie, ajoute-t-il.

Les organisateurs invitent le public à suivre leurs annonces sur les médias sociaux pour s’informer des détails concernant les murales.

Le festival Inspire a aussi une vocation environnementale. À l’endroit de chaque murale, il y aura un espace de collecte de bouteilles et de canettes consignées. Tous les fonds ainsi amassés seront versés à une organisation locale sans but non lucratif, dans chaque municipalité participante.

D’après un reportage de Camille Bourdeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !