•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grève est terminée pour les 2500 travailleurs d'ArcelorMittal

Les installations d'ArcelorMittal à Fermont

Les installations d'ArcelorMittal à Fermont

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

La Presse canadienne

ArcelorMittal Mines a déclaré, mardi soir, que ses travailleurs avaient ratifié l'entente de principe conclue le 5 juin dernier entre la direction de l'entreprise et les comités de négociation des cinq sections locales du Syndicat des Métallos.

Les 2500 travailleurs qui étaient en grève depuis le 10 mai se sont donc entendus avec la partie patronale pour renouveler la convention collective pour une période de quatre ans.

Nous avons hâte d'accueillir à nouveau nos employés et je les assure personnellement de mon engagement, ainsi que celui de tous les gestionnaires et membres de la direction, envers un environnement de travail sain et sécuritaire où le respect mutuel devra primer, a déclaré Mapi Mobwano, président et chef de la direction d'ArcelorMittal Exploitation minière Canada, dans un communiqué.

Les points en litige portaient sur les salaires, le régime de retraite, les assurances, les primes et l'horaire aller-retour en avion, qu'on appelle fly-in fly-out 14/14 dans le jargon minier, soit 14 jours de travail suivis de 14 jours de congés pour certains employés.

Le syndicat avait d'abord conclu une entente de principe avec l'employeur, à la mi-avril, mais les membres l'avaient rejetée. L'employeur avait ensuite bonifié ses offres, mais les travailleurs les avaient rejetées de nouveau, en déclenchant cette fois la grève le 10 mai.

Une entente avait finalement été conclue le 5 juin.

Les 2500 syndiqués de Port-Cartier, Fermont et Fire Lake sont répartis dans cinq sections locales du syndicat, dans deux mines, une usine de bouletage, le chemin de fer, les bureaux et la sécurité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !