•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Croix de Sainte-Anne : des citoyens se butent à une barrière fermée

Quelques personnes se trouvent à proximité d'une croix imposante.

Le nouvel aménagement du site de la Croix de Sainte-Anne comprend une terrasse entièrement refaite.

Photo : Radio-Canada

La Ville de Saguenay revoit à la hausse les honoraires qu’elle verse à un citoyen de Chicoutimi-Nord pour l’ouverture et la fermeture de la barrière donnant accès au stationnement de la Croix de Sainte-Anne. Toutefois, certains visiteurs ont relevé le fait que le site est inaccessible tôt en soirée, alors qu’il devrait être ouvert jusqu’à 21 h 30.

Le citoyen mandataire, un résident de la rue de la Croix, recevra 450 $ par mois pour lever et baisser la barrière chaque jour, de mai à octobre. Il a lui-même demandé une augmentation de salaire en raison de la hausse du nombre d’interventions nécessaires auprès de citoyens utilisateurs du site, parfois présents en très grand nombre.

La Croix de Sainte-Anne, qui offre une vue magnifique sur la rive sud de Chicoutimi, est un endroit prisé des marcheurs, des alpinistes, des visiteurs et des touristes.

Lors de la séance du conseil municipal de lundi, le conseiller Simon-Olivier Côté a demandé des précisions concernant les heures d’ouverture du site. Il affirme que des citoyens s’y sont présentés le soir et se sont butés à une barrière baissée.

Je me demandais si c’était dans l’entente quelque part parce que souvent, la clôture est fermée très tôt et souvent, il y a un amoncellement de gens qui se ramassent dans la rue. C’est un problème que M. [Marc] Pettersen avait déjà soulevé. Je voulais savoir c’est quoi les heures parce que si c’est fermé à 19 h le soir, ce n’est pas très, très utile , a soulevé l’échevin.

Responsable de ce district, Marc Pettersen a indiqué que la barrière devrait fermer à 21 h 30.

Ça fait longtemps qu’on a une entente pour la fermeture de la barrière à 21 h 30. Il fallait déterminer une heure. C’est un quartier résidentiel. Il y a beaucoup de circulation dans cette rue-là et si on fait comme dans les autres parcs et qu’on ferme ça à 23 h, on va avoir un va-et-vient continuel dans la rue , a-t-il fait valoir.

Du même souffle, il a annoncé que des panneaux limitant le stationnement à 90 minutes sur la rue de la Croix seront bientôt installés par la Ville. Pour palier un autre problème, celui des membres du Club d’escalade de Saguenay qui garent leur véhicule dans le stationnement et qui sont dans l’impossibilité de sortir lors de leur retour vers 22 h, la Ville leur demandera de faire quelques pas de plus.  

Ce sont des gars en forme. Ce qu’on veut, nous autres, c’est qu’ils mettent leurs véhicules dans le stationnement de l’église Sainte-Anne et qu’ils aillent faire de l’escalade et qu’ils reviennent à pied après , a expliqué Marc Pettersen.

Hangars de bois

Dans un autre ordre d'idées, la Ville veut retirer le statut patrimonial des hangars en bois #2 et #3 de la Base de Bagotville en raison de leur état de décrépitude avancée, a-t-on pu apprendre lors de l’assemblée publique de lundi, la première à se tenir en présence depuis novembre.

Je n’ai jamais vu les hangars, mais avant de prendre une décision, est-ce que c’est possible d’aller les visiter? On a raffermi énormément les critères et les processus pour les démolitions

Une citation de :Carl Dufour, conseiller municipal

Interpellé par les dossiers de protection du patrimoine, il a indiqué que les hangars, construits lors de la Deuxième Guerre mondiale, ont peut-être un intérêt symbolique plus grand qu’on pense.

La mairesse a répondu au conseiller d'Arvida qu’elle demanderait aux dirigeants de la Base de Bagotville d’organiser une visite.

Il sera possible pour les citoyens interpellés par ce dossier de faire des représentations lors d’une séance du comité consultatif d’urbanisme qui aura lieu le 20 juillet à 10 h 30 au 216 Racine Est, à Chicoutimi. La demande devra aussi être présentée au comité patrimoine de Saguenay.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !