•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre coup de pouce pour se loger aux Îles

Des maisons madeliniennes avec un plan d'eau en avant-plan.

Il n'est pas facile de trouver du logement aux Îles où historiquement les gens ont surtout construit des maisons unifamiliales.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Aux prises avec une pénurie de main-d'œuvre et une pénurie de logements, les Îles ajoutent un programme de plus à la Stratégie d’attraction des personnes en offrant un soutien financier aux propriétaires qui offriront du logement aux travailleurs.

Doté d’un budget de 100 000 $, le programme soutiendra autant ceux qui loueront une chambre pour deux mois à un travailleur saisonnier que ceux qui signeront un bail à l’année soit pour une chambre ou un logement. L’aide varie de 1000 $ à 3000 $. L’objectif est de contrer la location à court terme aux touristes qui accentue la pénurie de logements dans l’archipel.

Le programme se terminera le 31 décembre. Sa reconduction dépendra de son succès, indique la directrice du développement du milieu à la Municipalité des Îles, Josiane Pelosse.

Selon le maire des Îles, Jonathan Lapierre, il manque environ 1500 travailleurs pour pourvoir les emplois qui seront disponibles dans l’archipel au cours des trois prochaines années. Et ça touche tous les secteurs, souligne Jonathan Lapierre.

À court terme, les Îles ont besoin d’une centaine de logements pour héberger des travailleurs. Ce qu’il faut comprendre, précise M. Lapierre, c’est que ça va en augmentant.

Au total, près d’un million de dollars seront investis par la Municipalité pourl’ensemble des programmes d’aide aux logements.

Un projet de loi  privé a même été adopté à l'Assemblée nationale pour aider la communauté à mettre des solutions en place.

L’aréna de Fatima a été converti en logements. Celui de Havre-aux-Maisons est disponible pour un projet similaire.

Un montant de 800 000 $ pourrait aussi être disponible pour des projets de construction de nouvelles habitations. Ça prend maintenant des promoteurs privés, conclut le maire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !