•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 M$ pour loger les travailleurs étrangers des Serres Toundra

Un bâtiment en construction.

Les Serres Toundra font construire un immeuble à logements à Saint-Félicien pour héberger leurs travailleurs étrangers.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Radio-Canada

Les Serres Toundra investissent un million de dollars pour la construction d'un immeuble à Saint-Félicien pour loger plusieurs de leurs 160 travailleurs guatémaltèques.

La construction déjà grandement avancée devrait se terminer cet été.

Cet immeuble est le premier, mais il y en aura d'autres. Chaque appartement comptera cinq pièces et demie et il y aura deux personnes par chambre.

Ça va être vraiment un milieu de vie intéressant, six personnes par unité. Des fois, six amis vont se mettre ensemble. Ils vont pouvoir décider du bon fonctionnement de leur habitation, a mentionné Éric Dubé, président-directeur général des Serres Toundra.

Les travailleurs étrangers temporaires sont nécessaires au fonctionnement de l'entreprise. Ils travaillent six jours par semaine, 10 heures par jour. En ce moment, ils sont logés à différents endroits, dont certains dans l'ancien presbytère de Normandin.

Les Serres Toundra sont en pleine expansion. Sur le terrain, la construction de nouvelles infrastructures est en cours. Cependant, l'entreprise n'échappe pas à la pénurie de matériaux de construction et de main-d'oeuvre, sans compter les coûts de transport qui explosent.

Faire venir les conteneurs présentement, avant c'était 4000 euros par conteneur là, c'est rendu 14 000 euros par conteneur, mais on va passer au travers, a assuré Éric Dubé.

La construction des nouvelles serres devrait être terminée en novembre. Pour l'instant, la production qui y sera faite n'a pas été précisée. Les Serres Toundra auront besoin d'au moins une cinquantaine de travailleurs supplémentaires pour assurer la production.

Des travailleurs heureux

Isaac Tucubal observe la construction de son futur appartement. Guatémaltèque d'origine, il travaille pour les Serres Toundra depuis 2019. Il devrait habiter dans le nouvel immeuble avec plusieurs de ses compatriotes.

Je pense que c'est très bien parce qu'on ne vient pas pour deux ou trois mois. On vient pour beaucoup plus longtemps et nous avons besoin d'une chambre convenable, d'être bien installés, a-t-il raconté en espagnol.

Pour l'instant, les employés logés au presbytère disposent d'aires communes et certains, comme Antonio Xicay, ont une chambre privée. Les chambres sont climatisées. Et, selon Antonio, qui est arrivé il y a huit mois, les choses se passent bien. Le travail, comme chaque travail, est un peu fatigant, mais à la fin de la journée, de venir ici et d'avoir du confort, c'est très agréable de venir se reposer, a-t-il commenté.

D'après un reportage de Mireille Chayer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !