•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une absence de pluie qui inquiète les agriculteurs

Un plant de maïs touché.

Le temps sec fait craindre le pire aux agriculteurs.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Radio-Canada

Les faibles pluies des dernières semaines et les prévisions pessimistes en terme de précipitations suscitent l'inquiétude chez des agriculteurs du Centre-du-Québec.

À moins d'une retournement de situation, les récoltes de Claude Descôteaux, producteur de soya à Saint-Joachim, s'annoncent minces.

Certains de ses champs de soya sont très secs, et Environnement Canada ne prévoit pas de pluie pour les prochains jours.

Les graines, on déterre ça et elles sont encore comme dans le sac, déplore-t-il. Il n'y a pas eu assez d'humidité pour germer. À l'automne, ça va faire quoi? S'il mouille, ça va repousser, mais ça va faire du grain mûr et pas mûr.

Le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) dans Drummond-Nord, Yves Gatien, soutient que la situation de Claude Descôteaux n'est pas unique. La sécheresse semble généralisée dans le Centre-du-Québec.

Il remarque lui-même que ses plants semblent souffrir du manque d'eau. Sa production de foin atteint à peine la moitié de sa taille habituelle.

La situation est critique pour toutes les cultures. C'est urgent d'avoir de la pluie. Il y en a même que les dommages sont déjà faits.

Une citation de :Yves Gatien, président de l'UPA dans Drummond-Nord

D'autres producteurs, comme Pierre Duplessis à Bécancour, vont se résigner à irriguer leurs plantations pour obtenir une récolte. Cette méthode est toutefois coûteuse en temps et en équipement.

Avec les informations de Jean-François Dumas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !