•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La haine condamnée lors d'une veillée pour les victimes de l’attaque de London

Des gens sont prosternés et prient dans la rue.

Des gens qui ont participé à la veillée à la mémoire des victimes de l’attaque de London, en Ontario, ont prié à l’extérieur.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Un rassemblement, mardi soir, en l'honneur des quatre membres d'une famille musulmane tués dimanche à London, en Ontario, a donné lieu à de nombreux appels à l'action.

Plusieurs dirigeants de la communauté musulmane qui se sont succédé au micro ont réclamé avec vigueur des gestes concrets pour lutter contre l'islamophobie.

Des participants brandissent des pancartes réclamant des gestes concrets pour que des événements semblables ne se reproduisent pas.

Des participants réclament des gestes concrets pour que des événements semblables ne se reproduisent pas.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Ils ont interpellé les politiciens réunis pour la soirée, dont les chefs des partis fédéraux.

Les musulmans ne veulent plus avoir à regarder constamment derrière leur épaule, ont déclaré certains d'entre eux, pour illustrer le sentiment d'inquiétude qui habite des membres de la communauté.

Les quatre personnes posent pour une photo de famille dans un parc.

Les quatre personnes tuées dimanche : Yumna Afzaal, 15 ans, sa mère Madiha Salman, 44 ans, sa grand-mère paternelle, Talat Afzaal, 74 ans, et son père, Salman Afzaal, 46 ans.

Photo : Photo fournie par la famille Afzaal

Dimanche soir, Salman Afzaal et Madiha Salman, leurs deux enfants de 15 et 9 ans et la mère de M. Afzaal se promenaient quand ils ont été fauchés sur le trottoir par une camionnette. Un enfant de 9 ans a survécu, mais il est gravement blessé.

Nathaniel Veltman, 20 ans, de London, a été accusé de quatre meurtres au premier degré et de tentative de meurtre.

Une foule nombreuse était déjà rassemblée à London, avant le début de la cérémonie.

La foule nombreuse s'est massée dans la rue devant la mosquée.

Photo : Radio-Canada / ELVIS NOUEMSI

Les gens ont répondu nombreux à l'invitation de la communauté musulmane et se sont massés devant la mosquée. Une rue a été fermée sur plusieurs dizaines de mètres pour permettre la tenue de la veillée.

Raina Lawendy, de Waterloo, a tenu à y être. C'est quelque chose qui est très important pour tous les musulmans, mais pas juste pour les musulmans, pour tous les Canadiens, parce que cette violence va toucher tous les Canadiens, a-t-elle affirmé.

Nadreen Elschawash (à gauche), accompagnée de son frère et de sa soeur.

Nadreen Elschawash (à gauche), accompagnée de son frère et de sa soeur.

Photo : Radio-Canada / ELVIS NOUEMSI

C’est incroyable de voir le soutien, de voir que tout le monde rend hommage à la famille et que les gens disent non à l’islamophobie, a déclaré pour sa part Nadreen Elschawash, qui habite London.

La jeune femme, son frère et sa soeur sont venus au rassemblement vêtus de vert, la couleur qui symbolise la lutte contre l’islamophobie.

La haine dénoncée

Les politiciens de diverses allégeances qui participaient à la veillée ont eux aussi déclaré que cet acte de violence insensé n'avait pas sa place au Canada.

Le premier ministre Justin Trudeau parle lors de la soirée à la mémoire des victimes de l'attaque de London.

Le premier ministre Justin Trudeau

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Le premier ministre Justin Trudeau a présenté ses condoléances à la famille et reconnu que l'islamophobie et le racisme sont bien réels. Nous ne devrions pas avoir à y faire face dans notre communauté, dans notre pays, a-t-il déclaré.

Nous pouvons faire quelque chose et nous agirons, a-t-il lancé avec vigueur, mais sans prendre d'engagement concret.

Le chef du NPD fédéral a invité les membres des communautés culturelles à porter fièrement voiles et turbans.

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh au micro lors d'un rassemblement.

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Nous ne laisserons pas le terrorisme gagner, a déclaré Jagmeet Singh, en insistant sur le fait que la lutte contre la haine est une responsabilité collective. M. Singh s'est particulièrement inquiété de l'extrémisme et de la haine exprimée en ligne.

Plus tôt dans la journée, les premiers ministres canadien et ontarien avaient tous deux qualifié l'attaque d'acte terroriste.

Doug Ford avait souligné que les victimes étaient des personnes innocentes ciblées en raison de leur foi et de leur religion, un message qu'il a répété lors de sa brève allocution.

Le premier ministre Doug Ford va déposer des fleurs lors d'une soirée à la mémoire des victimes de l'attaque de London.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, a dénoncé la haine et la violence.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Il s’agit d’un acte terroriste contre une famille qui a été ciblée pour ses croyances et sa religion, a-t-il ajouté, alors que des applaudissements fusaient.

Ce racisme ne peut être toléré et ne le sera pas, a déclaré le premier ministre ontarien, en lançant un appel à l’unité.

Misty Santerre et sa fille Jasmina se serrent l'une contre l'autre près d'un mémorial improvisé.

Des gens de London sont venus se recueillir sur les lieux du drame.

Photo : Reuters / CARLOS OSORIO

Depuis le drame, les habitants sont nombreux à se recueillir sur les lieux de la collision et à déposer des fleurs en signe de solidarité, sur place et devant la mosquée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !