•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député ténois qui aurait enfreint sa quarantaine devant les tribunaux

Steve Norn à l'Assemblée législative.

Le député de Tu Nedhé-Wiilideh Steve Norn doit répondre à deux accusations officielles en vertu de la loi sur la santé publique.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

Steve Norn, le député ténois de Tu Nedhé-Wiilideh qui aurait enfreint sa quarantaine obligatoire en avril dernier fait l'objet d’accusations officielles en vertu de la loi sur la santé publique.

Selon le registre criminel de la Cour Territoriale, la première comparution de M. Norn doit avoir lieu le 15 juin pour deux infractions présumées le 17 avril. Il fait face à deux accusations d'avoir omis de s'isoler.

Les deux accusations ont été déposées par un responsable du secrétariat territorial de coordination pour la COVID-19, lundi. Les infractions de ce genre sont habituellement assorties d'une amende de 1725$.

Le député ténois est au centre d'une controverse depuis qu'il s'est rendu à l'Assemblée législative, alors même qu'il devait effectuer une période obligatoire d'isolement de 14 jours, après être revenu d'un voyage en Alberta.

Avant que le média local anglophone Cabin Radio ne dévoile l’affaire, Steve Norn avait annoncé publiquement que lui et un membre de sa famille étaient deux des cinq cas formant une éclosion de COVID-19 à Yellowknife.

Alors que les autorités de santé publique du territoire n’ont pas établi de lien entre ce foyer et les éclosions qui ont eu lieu dans des écoles de la ville, elles n’ont pas totalement exclu la possibilité que les deux soient liés. Elles avaient en effet affirmé que le premier cas recensé à l’École N.J.Macpherson était le résultat d’une exposition à un résident du territoire qui avait voyagé.

Steve Norn a également été remercié de son poste de président du Comité permanent de responsabilisation et de supervision à la mi-mai.

À la fin du mois de mai, les autorités de la santé publique ténoise avaient distribué plus de 50 contraventions pour une variété d’infractions, comme le bris de la quarantaine obligatoire et la violation de la règle limitant la taille des rassemblements. À l'exception de trois d'entre elles, ces contraventions étaient accompagnées d'une amende de 1725 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !