•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple dédommage une femme après que des techniciens ont publié ses photos osées

Une personne tient un iPhone 7 dans sa main.

Les photos explicites d'une femme sur son iPhone ont été compromises par des techniciens qui devaient réparer son téléphone.

Photo : Getty Images / Chinnapong

Radio-Canada

Apple fait de la protection des données et de la vie privée sa marque de commerce depuis des années, mais a dû dédommager une femme de « plusieurs millions de dollars » après que des techniciens ont publié en ligne des photos explicites tirées de son iPhone en réparation, selon ce que rapporte le Telegraph.

La femme, étudiante de l’Université de l’Oregon en 2016 lors des événements, a envoyé son iPhone à une succursale de l’entreprise taïwanaise de fabrication et d'assemblage de pièces électroniques Pegatron, à Sacramento, en Californie, afin de le faire réparer. Deux techniciens ont ensuite publié sur son compte Facebook des photos osées d’elle et une vidéo, qui se trouvaient sur son téléphone intelligent.

L’avocat de l’étudiante, identifiée Jane Doe selon les documents de la cour, demandait à Pegatron 5 millions de dollars américains pour atteinte à la vie privée et traumatisme émotionnel. Apple a payé pour son sous-traitant – qui l’a remboursé par la suite – plusieurs millions de dollars pour régler l’affaire, sans toutefois préciser de montant exact.

C’est une poursuite judiciaire entre Pegatron et son assurance, qui refusait de payer la facture, qui a levé le voile sur cette histoire qui remonte à 2016. Après une enquête exhaustive d’Apple, les deux employés fautifs du sous-traitant ont été mis à la porte.

Nous prenons la confidentialité et la sécurité des données de notre clientèle extrêmement au sérieux et avons mis en place un certain nombre de protocoles pour garantir la protection des informations personnelles tout au long du processus de réparation, a indiqué un porte-parole d’Apple au site The Verge.

Le géant de la technologie a ajouté que depuis 2016, il avait continué à renforcer ses règles relatives aux entreprises sous-traitantes qui réparent ses appareils.

Ce n’est pas la première fois qu’un incident du genre survient. En 2013, un magasin Best Buy de Tuscaloosa, en Alabama, avait été traîné devant les tribunaux après que des membres de la Geek Squad, qui offrent des services de soutien technique, ont publié en ligne des photos nues d’une femme tirées de son ordinateur.

Avec les informations de The Verge, Engadget, et Telegraph

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !