•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les syndicats contre la sous-traitance pour l'entretien du tramway

Une maquette de l'intérieur du tramway.

L'intérieur du tramway tel que proposé par la Ville de Québec et Morelli Designers.

Photo : Ville Québec

Chauffeurs et employés d’entretien du Réseau de transport de la Capitale (RTC) demandent à la Ville de faire partie de la relance des appels d’offres pour le tramway. Les syndicats estiment que le report du projet est l’occasion de s’assurer que l'entretien ne soit pas confié à des sous-traitants.

Les chauffeurs sont inquiets, ils voudraient faire partie de ce projet-là, ça nous tient à coeur, explique Hélène Fortin, présidente du Syndicat des employés du transport public du Québec métropolitain (CSN).

Depuis le retrait de la portion trambus du projet, les chauffeurs craignent que le projet de tramway rime avec abolition de postes au RTC.

On nous avait dit qu'avec l'arrivée des trambus il n'y aurait pas de perte d'emploi, il n'y a plus de trambus donc elle est là notre inquiétude, ajoute Mme Fortin.

L'entretien du tramway

Son collègue représentant les employés d’entretien, Kevin Roy, déplore que l’entretien du tramway était compris dans l’appel de proposition qui a avorté cette semaine. Il soutient que le RTC détient l’expertise nécessaire.

On a plusieurs départements avec des gens vraiment compétents on a la mécanique, la carrosserie, des soudeurs, des magasiniers, des électromécaniciens. On a tout ici pour faire l'entretien de ce tramway-là, assure-t-il.

Au-delà de conserver ou de créer des emplois, il estime que ce serait aussi bénéfique pour les contribuables. On s'entend que le RTC vit de subventions, ce n'est pas dans le but de faire de l'argent sur le dos de la population, mais un sous-traitant qui va entretenir le RTC c'est dans le but de faire de l'argent. Il va vivre aussi de subventions et en plus il va faire de l'argent, dit M. Roy.

Réunis pour une conférence de presse mardi matin, les syndicats des employés du RTC demandent à la Ville de profiter de la révision de l’appel de proposition pour retirer l’entretien du processus. Et ce, pour permettre au RTC de prendre le pouvoir qu'il doit prendre pour faire du service à la population, explique Daniel Carbonneau, président du secteur transport de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN).

C'est une occasion en or pour rattraper ce que je vais appeler une erreur de parcours pour l'entretien.

Une citation de :Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN)

Nous demandons une rencontre avec les décideurs pour voir de quelle façon on peut être dans ce projet là, ajoute la présidente de la CSN pour Québec et Chaudière-Appalaches tout en réitérant son appui au projet de tramway.

En attendant cette rencontre, elle sera à l’écoute du projet de transport en commun déposé par Québec 21 mercredi. Elle souligne toutefois ne pas avoir beaucoup d’attente puisque la personne qui va faire le dépôt du projet demain c'est la même qui disait qu'elle se faisait un devoir d'abattre le projet du tramway si jamais il était élu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !