•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vestiges d'une résidence d'un notable anglais découverts à Québec

Deux hommes mènent des fouilles sur un site archéologique.

Les fouilles du site archéologique

Photo : Radio-Canada/Nicole Germain

Les fouilles archéologiques le long du parcours du futur tramway ont donné lieu à la découverte des vestiges d’une maison qui appartenait au XIXe siècle à un notable de la communauté anglophone de Québec.

La résidence du docteur et chirurgien Robert Henry Russell, possiblement un cottage, était située au milieu de la chaussée, à l’angle formé aujourd’hui par le boulevard René-Lévesque et l’avenue Belvédère.

Sa découverte va permettre d'en savoir davantage sur le mode de vie et l'architecture de l'époque.

On a le contour de la maison de manière assez complète, donc les dimensions des murs. On a également des éléments à l'intérieur de la maison qui nous indiquent qu'elle était pourvue en partie d'une cave, explique l’archéologue de la Ville de Québec Serge Rouleau.

L'asphalte a été retiré pour permettre les fouilles.

Le site des fouilles archéologiques fait partie de la dizaine que la Ville de Québec a identifié le long du trajet du futur tramway.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Personnalité connue

Robert Henry Russell était une personne assez connue à Québec à son époque. On sait qu’il pratiquait la médecine à domicile et qu’il était membre de plusieurs associations.

Il était assez important dans les communautés anglophones pour que son nom soit explicitement mentionné sur les cartes de la ville, ajoute l’archéologue.

La date de construction de sa résidence demeure un peu floue.

Lors de l'acquisition du terrain par M. Russell, en 1863, on mentionne une maison dans l'acte de vente. Est-ce qu'il s'agit de la même maison? Est-ce qu'il s'agit d'un bout de terrain sur lequel il a fait construire une autre maison? On l'ignore pour l'instant, explique Serge Rouleau.

En pleine campagne

À l’époque où la résidence a été construite, ce secteur était situé en campagne. La maison était entourée de champs.

L’axe René-Lévesque n’existait pas, contrairement au chemin Sainte-Foy qui remonte au Régime français.

Un tramway embarque des passagers en 1947 près de la place d'Youville.

Québec a déjà eu son tramway, comme celui-ci embarquant des passagers en 1947, à l'angle de la rue Saint-Jean et de la place d'Youville.

Photo : Archives de Québec / Domaine public

Site du premier tramway

La maison a été rasée en 1911 pour permettre la construction du premier tramway de Québec, puis le prolongement du chemin Saint-Cyrille.

Ironiquement, la maison a été détruite par le passage du premier tramway. Il a été construit au début du XXe siècle. Le tramway était appuyé au-dessus des vestiges, raconte Serge Rouleau.

Des dormants des rails du premier tramway ont aussi été découverts sur le site, à la surprise de l’archéologue responsable des fouilles.

Habituellement, les traces de ces éléments-là, qui sont somme toute contemporains, disparaissent à la suite des opérations de maintenance et de réfection répétées des routes au cours des années, explique-t-il.

Des dormants du premier tramway de Québec ont aussi été découverts.

Des dormants du premier tramway de Québec ont aussi été découverts.

Photo : Radio-Canada/Nicole Germain

Autres fouilles à venir

Les fouilles archéologiques ont débuté le 31 mai et devraient se terminer le 18 juin sur ce site. Des équipes de fouilles se déplaceront ensuite sur la rue Saint-Joachim, près d’Honoré-Mercier, ainsi que sur un terrain près du cimetière Saint-Michel.

On devra également achever les fouilles des vestiges d’un chantier naval découverts près de la Croix-Rouge dans la Basse-Ville de Québec.

Avec la collaboration de Nicole Germain et d'Alexandre Duval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !