•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La forêt vierge du lac à Moïse sera protégée

Quelque 300 km2 sont immédiatement préservés et jusqu'à 750 km2 au total pourront l'être au terme d'un projet pilote.

Le lac Batiscan

Le lac Batiscan fait partie de la zone projetée pour l'aire protégée

Photo : Radio-Canada / Courtoisie/Bureau du Nionwenstïo

Après des années de combat pour désigner un territoire ancestral comme aire protégée, les Hurons-Wendat obtiennent un projet pilote du gouvernement provincial, lequel viendra préserver immédiatement la forêt vierge du lac à Moïse de toute coupe forestière.

Le gouvernement caquiste, par la voix du ministre de l'Environnement Benoît Charette, a annoncé mardi la création des deux premières aires protégées d'utilisation durable au Québec, un nouveau concept né de la refonte de la Loi sur la préservation du patrimoine naturel, laquelle est entrée en vigueur le 19 mars dernier.

Le statut d'aire protégée d'utilisation durable vise la protection de la diversité biologique et des valeurs culturelles qui lui sont associées ainsi que l'utilisation durable de ses ressources.

Ces aires protégées seront situées à Anticosti, et une autre dans l'arrière-pays de la région de la Capitale-Nationale. En procédant par projet pilote, le gouvernement veut élaborer les lignes directrices de cette nouvelle façon de faire.

Le ministre souhaite en dégager des orientations, notamment sur la gouvernance, et raffiner au besoin la définition d'aire protégée d'utilisation durable.

Un massif de forêt vierge identifié par la Nation huronne-wendat

La forêt du lac à Moïse comprend des lacs et des massifs encore intacts.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie/Luc Vincent-Savard

Victoire pour les Hurons-Wendat

Cette annonce représente une importante victoire pour la Nation huronne-wendat.

Depuis plus de trois ans, elle tentait de convaincre le gouvernement de protéger ce vaste massif forestier encore non affecté par l'activité humaine. Parsemé de lacs, il est situé dans le Ya'nienhonhndeh, un territoire ancestral que revendique Wendake.

Pour y arriver, les Hurons-Wendat, par son Bureau du Nionwentsïo, ont documenté la forêt avec l'aide de nombreux scientifiques. Ils y ont scruté les lacs, la faune et la flore, découvrant au passage des mousses indigènes propres à cet écosystème.

Différentes espèces de plantes et de mousses ont été inventoriées au cours de l'été, permettant de découvrir certaines espèces rares ou en péril

Différentes espèces de plantes et de mousses ont été inventoriées au cours de l'été 2019, permettant de découvrir certaines espèces rares ou en péril.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie/Bureau du Nionwenstïo

Des lettres ont également été envoyées au premier ministre François Legault ainsi qu'à divers ministères afin de les convaincre de protéger la forêt du lac à Moïse des coupes forestières.

Notre volonté, à terme, est de pouvoir protéger notre patrimoine écologique et culturel tout en réalisant une utilisation durable des ressources naturelles selon les lignes directrices établies à la suite du projet pilote, a exprimé le grand chef Rémy Vincent, mardi.

Protection immédiate

L'annonce d'aujourd'hui permet, selon le ministre Benoît Charette, de protéger immédiatement 300 km2 de la nouvelle aire protégée.

Cette partie comprend les plus vieux arbres et est considérée comme un lieu important pour l'aspect traditionnel autochtone, a expliqué M. Charette.

À terme, l'aire protégée d'utilisation durable du lac à Moïse pourrait s'étendre sur 750 km2 .

Le gouvernement assure que tous les partenaires locaux, en particulier la Nation huronne-wendat ainsi que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, seront mis à contribution dans l'organisation du territoire.

Anticosti

Dans le cas du projet d'aire protégée d'utilisation durable à l'île d'Anticosti, le gouvernement prévoit placer la quasi-totalité de l'île sous ce statut. La superficie totale du projet pilote d’aire protégée d’utilisation durable d’Anticosti s’élève à plus de 5 000 km2, a-t-on annoncé mardi.

Ce nouveau projet pour l'emblématique territoire québécois s'ajoute à la création d'une réserve de biodiversité, en décembre 2020. Le statut d'aire protégée d'utilisation durable viendrait donc compléter la protection de l’île d’Anticosti, déjà en vigueur sur près du tiers de sa superficie.

La réserve de biodiversité a été créée en vue de l’inscription éventuelle de l’île à la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pour les deux projets pilotes, les désignations avaient été réclamées par les acteurs locaux, précise le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !