•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À quoi s’attendre après la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19?

Une femme portant un masque de protection prépare une injection.

Une travailleuse de la santé prépare des doses du vaccin Moderna contre la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

La deuxième dose du vaccin contre la COVID-19 risque de provoquer chez certaines personnes plus d’effets secondaires qu’après la première injection. Mais les experts disent qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter, peu importe le groupe d'âge.

Selon le Dr Alain Lamarre, professeur au Centre Armand-Frappier-Santé Biotechnologie de l'INRS et spécialiste en réponse immunitaire et en virologie, s’il est possible que certaines personnes ressentent davantage d’effets secondaires après avoir reçu la deuxième dose, il ne faut pas s’imaginer que ça sera la catastrophe.

Ça ne sera pas 10 fois plus [sévère]. Ça reste que ça touche une minorité de personnes et les effets sont généralement très bénins. Les effets dans la majorité des cas sont mineurs et de courte durée.

Une citation de :Dr Alain Lamarre, Institut national de la recherche scientifique (INRS)

Selon les études cliniques, la deuxième dose suscite une plus grande réactogénicité, particulièrement dans le cas des vaccins à ARN messager (Moderna et Pfizer-BioNTech).

Tout comme pour la première dose, les réactions adverses les plus fréquentes sont la douleur et une rougeur au site d’injection, des maux de tête, de la fatigue, des frissons. La plupart des symptômes durent un à deux jours.

D’autres études aux États-Unis et en Angleterre – où plus de 40 % de la population a reçu deux doses – montrent que les effets secondaires sont plus fréquents après la deuxième dose.

Selon cette étude américaine (Nouvelle fenêtre), les effets secondaires étaient plus prononcés pour ceux qui ont reçu une deuxième dose du vaccin de Moderna.

Aux États-Unis, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) rapportent (Nouvelle fenêtre) que 59,4 % des personnes qui ont reçu une deuxième dose du vaccin Pfizer-BioNTech ont signalé de la fatigue, contrairement à 47,4 % pour la première dose. Lors de la deuxième, 52 % ont signalé un mal de tête (42 % après la première dose); 35 % ont signalé des frissons (14 % après la première dose). Pour la fièvre, moins de 1 % des personnes qui ont reçu une ou deux doses ont rapporté de la fièvre.

Par ailleurs, les personnes qui reçoivent un vaccin différent pour leur deuxième dose pourraient également avoir plus d’effets secondaires. Selon une étude britannique (Nouvelle fenêtre), 34 % des personnes qui ont reçu une dose du vaccin d’AstraZeneca, puis une dose du vaccin Pfizer-BioNtech ont déclaré avoir eu des frissons, comparativement à 10 % pour ceux qui ont reçu deux doses d’AstraZeneca. Environ 40 % des personnes qui ont reçu une combinaison d’AstraZeneca et Pfizer-BioNTech ont déclaré avoir eu de la fièvre, comparativement à 21 % pour ceux à qui on a administré deux doses du vaccin d’AstraZeneca.

Mais cela n’est ni surprenant ni inquiétant, selon le Dr Lamarre.

C'est connu et c’est signe que le système immunitaire répond à quelque chose qu’il a déjà vu, dit-il. Lors de la première dose, si on n'a jamais eu la COVID, c’est la première fois que le système immunitaire voit cet antigène. Le système immunitaire est naïf et répond à cet antigène. Lors de la deuxième dose, le système immunitaire répond plus intensément et plus rapidement.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

De plus, ajoute le Dr Lamarre, il y a possiblement un peu d’effet psychosomatique qui entre en jeu. On est un peu plus sensible aux symptômes [après avoir connu la première dose]. Les effets secondaires, ce sont des impressions. Ça peut être difficile de se souvenir si mes premiers symptômes étaient vraiment moins pires.

Pourquoi certaines personnes ont davantage d’effets secondaires? Et pourquoi certaines personnes ne ressentent rien?

Les chercheurs essaient toujours de trouver une réponse à cette question, dit le Dr Lamarre.

Il semble que les aînés ont moins d’effets indésirables après un vaccin. Leur système immunitaire est moins réactif, donc ils semblent avoir moins d’effets, dit-il, en ajoutant que les femmes signalent davantage d’effets que les hommes.

Pour le Dr Lamarre, les bénéfices d’une deuxième dose sont clairs. Ça va augmenter de façon importante et prolonger l'immunité. Il rappelle que si la première dose offre une bonne protection, elle n’est pas infaillible, surtout face à certains variants.

Par exemple, la première dose des vaccins de Pfizer-BioNTech et d’AstraZeneca est efficace à 33,5 % contre le variant Delta, d’abord identifié en Inde, contrairement à 50 % contre les autres variants et la souche originale. La deuxième dose offre une protection entre 66 % et 88 % contre le variant Delta.

Le Dr Lamarre réitère que les effets du vaccin sont beaucoup plus importants que les effets adverses que peuvent subir les gens. Il faut recevoir la deuxième dose, malgré les petits inconvénients. On pourra passer à autre chose plus rapidement lorsque plus de personnes auront reçu deux doses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !