•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À qui de droit : la parole aux jeunes marginalisés

Une photographie de Charles Fournier et Sébastien Delorme prise devant le Théâtre Périscope.

Charles Fournier et Sébastien Delorme, pour le projet « À qui de droit »

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

Le comédien et dramaturge Charles Fournier, de Québec, a réalisé un projet d'écriture avec 17 jeunes âgés de 15 à 20 ans aux prises avec diverses problématiques. Plusieurs de leurs textes ont été immortalisés dans une série d’œuvres numériques. Ils sont dévoilés ces jours-ci sur les réseaux sociaux par le Théâtre Périscope.

Le texte intitulé Casse-tête est signé sous le pseudonyme de L'entêté. Il fait partie des sept textes que livre le comédien professionnel, Marc-Antoine Marceau pour un projet intitulé À qui de droit.

C'est sûr que c'était stressant pour eux, au début. Ils ne savaient pas trop dans quoi ils s'embarquaient. C'est assez rare aussi qu'on leur donne la parole; j'avais à gagner leur confiance, se souvient le dramaturge Charles Fournier, qui a mené ce projet du Théâtre Périscope, réalisé en collaboration avec le Théâtre du Bic.

Des séances sur le web et en présentiel ont permis de tisser le lien nécessaire pour que les jeunes participants puissent exprimer par écrit leurs idées.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que pour beaucoup de jeunes, le simple fait de terminer un texte, de terminer quelque chose qu'ils ont commencé, c'est un exploit.

Une citation de :Charles Fournier, comédien et dramaturge

Cette expérience d’écriture auprès de jeunes qui traversent une période difficile nourrira le prochain spectacle de Charles Fournier.

Mon prochain spectacle, qui s'intitule Ne priez pas pour nous, parle un peu de ce qui va pousser des jeunes à prendre le chemin de la délinquance. Moi, je suis un ancien décrocheur. J'ai pris des chemins de garnotte aussi dans ma vie, et je voulais un peu vérifier si ce qu'ils vivent ressemble à ce que je vivais à l'époque, explique-t-il.

Redonner aux suivants

Le musicien et compositeur Sébastien Delorme s'est senti très interpellé par ce projet pour lequel il signe la musique.

C'était vraiment de servir les propos de chacun, d'y aller avec leurs couleurs. Comme celui qui est sorti aujourd'hui, Casse-Tête, il est un amateur de hip-hop. Donc on est allés dans une ambiance urbaine.

« C'est sûr que c'est un reflet de Charles, comme moi. On a eu des moments plus difficiles. Moi, j’ai été toxicomane longtemps. Le Périscope est particulièrement important pour moi parce que Marie-Hélène Gendreau, qui est coordonnatrice ici, a fait la pièce Trainspotting ».

Moi, j'ai arrêté de consommer le jour où je suis allé voir Trainspotting, ça fait 8 ans de ça, à Premier Acte, juste en face.

Une citation de :Sébastien Delorme, musicien et compositeur

J'ai arrêté de travailler très longtemps, et Marie Hélène m'a donné mon premier job quand j'ai recommencé à travailler, ici, au Périscope.

Pour moi, c'est de redonner ce que j'ai reçu. C’est super le fun de faire des projets comme ça où on ne prend pas la parole pour certaines problématiques ou pour certaines personnes. Ces gens-là donnent leur parole, et nous, on sert cette parole-là qui est vraiment tangible.

Les sept vidéos du projet À qui de droit sont accessibles gratuitement sur le site du Théâtre Périscope. Elles seront dévoilées sur les médias sociaux au cours des prochains jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !