•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents saisonniers de l’Î.-P.-É. peuvent maintenant y venir

Un camion sur le pont s'apprête à passer sous l'affichage numérique d'un message rappelant l'état d'urgence.

D’autres allégements concernant les restrictions de voyage sont prévus lors de la deuxième phase du déconfinement de l’île, à compter du 27 juin.

Photo : Getty Images / shaunl

Les résidents saisonniers ainsi que les membres de la famille d’Insulaires sont autorisés à entrer à l’Île-du-Prince-Édouard, dès aujourd’hui, le 8 juin.

Alors que certains d’entre eux se disent en accord avec les restrictions sanitaires imposées par le gouvernement à leur arrivée, d’autres préfèrent retarder leur séjour en attendant des règles plus souples.

Linda Gallant et son mari font un égoportrait au golf.

Linda Gallant et son mari Hartland Jessome planifiaient de se rendre à l'île en voiture. Cette année, le couple préfère arriver par l'aéroport afin d'éviter des contraintes aux frontières terrestres.

Photo : Gracieuseté Linda Gallant

Propriétaire d'une résidence secondaire à Mont Carmel, Linda Gallant a déjà planifié son vol depuis la Saskatchewan pour se rendre à l'Île-du-Prince-Édouard, cet été.

Bien que son arrivée sera caractérisée par des restrictions plus sévères que l’an dernier, elle dit comprendre la décision du gouvernement d'imposer ces règles sanitaires.

 Même si tu as ton vaccin, tu peux même transmettre la COVID-19, ce n’est pas encore fini ! Je suis d’accord avec les règles du gouvernement.

Une citation de :Linda Gallant, résidente saisonnière de l’Île-du-Prince-Édouard.

Tant les résidents saisonniers provenant de l’Atlantique que ceux provenant de l’extérieur de la région doivent soumettre une demande d’entrée au gouvernement et subir la quarantaine de 14 jours, même si les voyageurs sont déjà vaccinés, selon les règles de la province.

Les gens provenant de l’extérieur de l’Atlantique doivent en plus fournir un résultat négatif d’un test de COVID-19 réalisé au moins 72 heures avant leur arrivée.

Linda Gallant souhaite quand même que les règles soient assouplies vers la fin de l’été, lorsque plus d'insulaires auront reçu deux doses du vaccin.

Madame Gallant recevra d'ailleurs sa deuxième injection cette semaine en Saskatchewan.

Michel Fortmann et Guillaine Fortmann sur un bateau.

Michel Fortmann et son épouse Guillaine Fortmann sont propriétaires d’un chalet à Argyle Shore.

Photo : Gracieuseté Michel Fortmann

Des plans retardés

Résident du Québec, Michel Fortmann possède un chalet à Argyle Shore.

Son arrivée dans la province sera retardée d’un à deux mois, car il préfère attendre un assouplissement des règles pour se déplacer.

Pour lui, les dépenses liées au test de dépistage à la COVID-19 augmenteront de façon excessive la facture de son séjour. Il explique que ces test peuvent coûter jusqu’à 200 dollars par personne dans des laboratoires privés au Québec.

Il se plaint aussi du fait que le gouvernement de l’île n’accorde pas d’assouplissements aux personnes vaccinées.

 Ils n’ont pas d’explication logique pour dire pourquoi les exigences cette année sont plus importantes que l’année dernière, alors qu’on n’avait pas encore de vaccin. Ils ne tiennent aucun compte que les gens soient vaccinés. 

Une citation de :Michel Fortmann, résident saisonnier de l’Île-du-Prince-Édouard

Michel Fortmann recevra la deuxième dose du vaccin anti-COVID la semaine prochaine.

Selon le ministère de la Justice et de la Sécurité publique de l’île, 1508 demandes de déplacement vers l’île ont été approuvées pour ces voyageurs.

Entre les 8 et 27 juin, 500 ménages viendront chaque semaine.

Ce chiffre inclut également les gens désirant déménager de façon permanente.

Selon la hausse de demandes de déplacements prévue, la Sécurité publique compte ajouter des gens à l’équipe et le nombre de personnes sera en conséquence de la demande.

D’autres allégements concernant les restrictions de voyage sont prévus lors de la deuxième phase du déconfinement de l’île, à compter du 27 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !